S'identifier - S'inscrire - Contact

Minceur et Forme


Cuisine de fête


Pommes de terre


Sandwichs, tartines & pizzas


Oeufs


Apéritifs


Astuces ;-)


Indécent


Ustensiles


Hors-cuisine


Une cure de fruits rouges pour attaquer l'été !

Par Caroline • Mercredi 02/07/2008 • Version imprimable

fruits rouges : cerises, mûres, framboises, groseilles, myrtilles

Thèmes cliquables : - -


Après le régime "tout cru" du mois dernier, tentons plus difficile aujourd'hui !

En accord avec la saison, je me donne à nouveau 8 jours pour tester un changement alimentaire encore plus radical que le précédent...

Adieu au régime omnivore ! Mon assiette ne contiendra plus que des fruits rouges à partir d'aujourd'hui.

La cure de raisin est connue depuis longtemps déjà. A une époque, elle était même très à la mode. Son principe reste controversé, comme celui de toutes les monodiètes.

Pour ma part, hormis des cures de spaghetti ou de vin rosé assez peu recommandées par la Faculté, je n'ai jamais pratiqué aucune monodiète ! C'est dommage, non ? Plutôt que de me contenter d'écouter ce qui se dit de tous les côtés, j'aimerais être en mesure d'émettre un avis autorisé sur la question.

En cette première semaine de juillet, c'est décidé : pas de raisin au programme pour moi, mais uniquement des fruits rouges ! C'est une cure moins connue, me semble-t-il, que la cure de raisin. Mais dès que j'ai appris que nous allions parler fruits rouges en juillet, j'ai su que le moment était enfin venu.

C'est une envie qui me tenaille depuis une dizaine d'années déjà : cela remonte à l'époque où je rendais une visite de travail hebdomadaire à Catherine B. On avait eu un printemps austère et laborieux, on bossait du matin au soir sans mettre le nez dehors. Ça se voyait sur nos visages : deux mines de papier mâché.

Un mercredi, ne l'ayant pas vue depuis une dizaine de jours, je sonne chez elle et je me retrouve nez à nez avec une superbe créature. C'était bien ma Catherine, mais une Catherine méconnaissable !
Ce teint !... Un teint véritablement insolent : lumineux. Elle affichait un hâle d'une qualité tout à fait particulière. Pas la tartine de caramel opaque étalée sur le visage, mais une peau de fruit, d'une teinte chaude, transparente, vibrante de santé, une vraie peau de pêche.
Je me suis exclamée :
“Boudiou ! Sublime ton bronzage ! Tu reviens des Seychelles ?
— Pas du tout, je viens de faire une cure de fruits rouges ! Depuis la semaine dernière, je ne mange que ça.
— Ho, tu blagues ou quoi ? Pas de soleil du tout, du tout ???
— Ah non, pas le plus petit rayon ! Je suis restée enfermée à bosser toute la semaine !"

Franchement, j'ai été scotchée. Pendant les deux heures que j'ai passées avec elle ce jour-là, je n'ai pu détacher un instant mon regard de son magnifique visage : elle rayonnait. Elle m'a dit qu'en plus, elle se sentait parfaitement bien, en pleine forme.
"Ah, il faudra vraiment essayer ça un jour !", me suis-je promis. Et c'est ainsi que, dix ans de "diète" steaks-frites-pizza plus tard, je me présente devant vous avec ce projet de régénération particulièrement stimulant.

Hier, ayant fait mes petites recherches pour savoir quoi mettre au menu de ma cure de fruits rouges, je me suis acheté un petit assortiment et j'ai goûté pour voir :



Bizarres ces mûres, elles sont incroyablement dodues. On dirait des petits rognons. Ou, encore pire, des petites cervelles :



J'en goûte une. Ça, effectivement, elles ne sont pas comme les mûres qu'on mangeait dans les chemins de mon enfance ! Celles-ci sont épaisses, onctueuses, presques écoeurantes. Je prends un couteau et je dissèque :



Vraiment étrange, comme variété. Elles sont pleines à l'intérieur. Pas comme les framboises, qui elles sont tout à fait normales, c'est-à-dire vides au centre :



Les mûres ont un goût un peu douceâtre, pas très prononcé. Les framboises sont excellentes, acidulées et très odorantes. Bon, il n'y a qu'à faire un petit croisement pour obtenir le fruit parfait !
Gagné : j'ai obtenu un hybride au goût et à la texture très agréablement équilibrés.



Dites-moi, il va falloir réfléchir tout de même pour que ces 8 jours ne tournent pas à la punition !
Je ne peux certainement pas manger exclusivement du sucré-acidulé pendant toute une semaine !

Certes, outre ces "mûreboises", j'admets que les cerises sont bonnes et charnues, que les myrtilles ont une saveur plus douce que prévu, que les groseilles sont délicieusement acides... et encore, il me reste les fraises en réserve, je n'ai pas pu en trouver d'assez bonnes hier mais c'est mon fruit préféré quand le parfum y est.

Encore davantage que pour le régime tout-cru, il va falloir penser à des recettes, à des arrangements, des découpes, des présentations, des jus et des coulis aussi.
Et surtout, il va falloir ratisser le plus large possible : oh oui, m'ouvrir un spectre ultra large pour éviter l'ennui, par pitié !

Parce que finalement, c'est vrai que la question se pose : qu'entend-on par fruits rouges, au juste ?
Pour un régime souple et bien conçu (nourrissant et varié), je vais croiser les perspectives botanique, commerciale, populaire et diététique pour arriver à une liste de fruits rouges qui inclura je pense... euh... certaines choses qui pourront surprendre — mais j'essaierai de ne pas tricher, promis juré ! Et d'argumenter mes choix pour mettre ma sincérité diététique à l'abri de tout soupçon.

Alors, si vous le souhaitez, je vous donne rendez-vous ici même mercredi prochain ? Je pourrai enfin vous dire si les fruits rouges font vraiment bronzer sans soleil...


————
Article initialement publié sur le site de la Fureur des Vivres (le 2 juillet 2008).
S'y reporter directement pour lire les commentaires originaux.

• Si vous voulez lire la suite de la cure de fruits rouges, la voici :
Le bagne de ma cure de fruits rouges
• Et si la fin vous intéresse, la voilà :
5 conseils pour réussir votre cure de fruits rouges

 

Retour à la page d'accueil


Articles portant sur des thèmes similaires :

Partagez cet article


Commentaires

par Aude le Mercredi 02/07/2008 à 14:56

Bonjour Caroline,

Tout d'abord, féliciations pour la suite de votre aventure "Vis ma vie de cueilleur / chasseur de baies rouges dans le 14ème arrondissement post-préhistorique". Peut-être que dans quelques siècles, on retrouvera des barquettes Monop' en faisant des fouilles archéologiques ...

Un petit conseil : la cerise en bas à gauche sur la photo, faut pas la manger, elle est trop vilaine.

Et pour finir, vous recommencez à me provoquer avec votre plat blanc en forme de boîte d'oeufs que J'ADORE, et que je cherche partout en vain (un indice pour m'aider ?).

Bon courage pour cette nouvelle expérience.

Très cordialement

Aude


Re: par Caroline le Mercredi 02/07/2008 à 16:53

Aude me croirez-vous, ça fait des semaines que j'enquête pour vous indiquer où vous pourriez trouver ce plat à oeufs ! Jusqu'à présent, je me suis tue car je refusais d'avouer que j'étais tenue en échec dans mon enquête...

En fait, j'ai acheté ce plat il y a un an ou deux chez Monoprix, pour la modique somme de 5 €.

Avant de vous dire de courir à votre Monoprix le plus proche, j'ai voulu vérifier qu'il y en avait encore : or, partout où j'ai regardé, ils n'en avaient pas ! Ni à Monoprix-Montparnasse (ex-Inno, qui pourtant en avait encore il y a trois mois, ça me fait râler !), ni Bd de Grenelle/rue du Commerce, ni Av du Général Leclerc-Brezin, ni Leclerc-Daguerre. Snifff !

Si j'en revois, je ferai un article rien que sur lui, il le mérite ! J'ai déjà les photos avec des contenus très variés, il me sert à plein de choses (... sauf à stocker mes oeufs !).

Et si vous habitez Paris, j'en ai vu très récemment dans un vaste magasin de porcelaines soldées où il y a des tas de choses mirifiques et vraiment pas chères. C'est Av du Général Leclerc, sur la gauche quand vous allez de Denfert vers Alésia. Vous ne pouvez pas le louper : un grand magasin peint en bleu pétard, on ne voit que lui. C'est à l'angle de la rue du Couédic (ou de la rue Dumoncel ?). J'en ai encore vu des piles entières mercredi dernier et j'ai pensé à vous.

Si vous voulez d'autres renseignements, contactez-moi directement ! (Par le lien "Contact" en haut de ma page d'accueil).

Pas belle ma cerise ?... Pouf pouf, peut-être mais mon plat il est beau, nananère ! ;-)


Re: par Aude le Jeudi 03/07/2008 à 11:24

Caroline,

Je vous ai répondu pour vous remercier directement en utilisant le truc "contact", mais j'ai un gros doûte sur le fait d'avoir mis mon adresse mail.

Merci encore pour le bon plan.

Aude


Re: par Caroline le Jeudi 03/07/2008 à 11:37

Si, si, elle y était ! (et elle m'a bien fait rire, d'ailleurs).

Je suis très très contente que vous ayez trouvé votre bonheur. Maintenant, je me demande ardemment ce que vous allez en faire !...

Je vous aurais répondu aujourd'hui, évidemment. Je le fais déjà ici, car tout de même il faut que tout le monde sache qu'Aude a enfin ses plats à oeufs en porcelaine ! (Quand même, à la vérité, c'était haletant, comme suspense. Alors j'ai le plaisir d'annoncer à tout le monde que l'histoire finit bien ! :-))


Re: par Aude le Jeudi 03/07/2008 à 11:46

Et bien nous sommes deux à nous demander ardemment ce que je vais bien pouvoir faire de QUATRE boîtes à oeufs.

Je continue à gamberger et je vous tiens au courant.

Très cordialement
Aude


Re: par Aude le Jeudi 03/07/2008 à 15:16

Que faire avec mon plat boîte d’œufs :

 

Première idée, fort originale ma foi : des œufs.

Plus précisément : « les petits œufs de Mamie Hélène », comme on les appelle dans ma famille.

Il faut que je m’assure que le plat passe bien au four, sinon il servira uniquement pour la présentation, mais ce serait dommage.

 

C’est une recette 100 % pifomètre.

Je fais cuire des œufs durs, hop eau froide, je les écale, je les coupe en deux dans la largeur, je réserve le jaune, et je coupe le petit bout rond pour que cette moitié d’œuf se tienne droit dans ses bottes durant la cuisson (mais si la boîte d’œufs va au four, plus besoin).

Ensuite, j’écrase le jaune auquel j’ajoute du beurre (un peu ramolli, mais pas fondu), plein de beurre, j’adore le beurre, de l’ail écrasé (pas trop d’ail quand même), du persil plat émincé fin (là, on peut se lâcher), sel et poivre.

Je mélange tout ça de façon à avoir une pâte bien homogène.

Mes blancs d’œufs attendent gentiment que je les garnisse (parce que fourrer c’est pas beau comme terme) de petites boulettes de jaune.

Un morceau de papier sulfurisé sur un plat, les petits œufs de Mamie par-dessus, et j’enfourne au feeling 10 / 15 / 20 mn à 180° ou 200°(le jaune doit faire des mini bulles de cuisson).

Et on ne se jette pas dessus comme la misère sur le monde sinon on se brûle l’intérieur de la bouche, et là, c’est le drame.

 

Sinon, je peux faire comme vous Caroline et me contenter de mettre mes fruits rouges dans le plat, mais c’est moins sympa à l’apéro (méchante Aude).

 

A bientôt pour une nouvelle idée.

 

Très cordialement

 

Aude


Re: par Aude le Mardi 08/07/2008 à 11:15

Quelques rectifications s'imposent, suite à l'essai de ma recette dans le plat boîte d'oeufs, qui va bien au four, je le confirme (essai cuisson : 15 mn à 200°).

La première, c'est qu'il est impératif de couper le bout des oeufs, même s'ils cuisent dans la boîte d'oeufs.
En effet, ce que j'avais oublié, c'est qu'une fois cuits, mes petits oeufs vont normalement être consommés sur une assiette.
J'ai donc assisté à une scène déchirante : mes petits oeufs, incapables de se tenir debout, s'effondraient dans mon assiette (pour illustrer mon propos, imaginez qu'on coupe une patte à Bambi, ça vous prend aux tripes, non ?).

La deuxième, c'est qu'il faut beurrer le fond du plat en porcelaine, sinon, la moitié du blanc reste collée au plat.

Dernière précision : pas la peine de s'embêter à écraser à la fourchette, on colle le persil + l'ail + le jaune + le beurre + sel + poivre au mini hachoir électrique.

Bonne dégustation.

Aude


par domaine valcolombe le Mercredi 16/07/2014 à 14:53

Sans oublier le bon verre de vin rouge, fin et raffiné, qui accompagne une multitude de plats et qui permet d'équilibrer les saveurs !



Liens commerciaux :


PUBLICITÉ




Présentation


Coup de coeur :

DÉCOUVREZ...


SITES et FORUMS "DIÉTÉTIQUE"


SITES et FORUMS de CUISINE

  • • Mon préféré : "SuperToinette"
    Recettes faciles (en photos), cuisine familiale, fiches techniques, et super forums où on cause de tout ! On peut chatter en plus :-)
  • • "Marmiton.org"
    25 000 recettes + notes et commentaires. Un must de l'interactivité, avec moteur de recherche hyper efficace.
  • • Chef Simon
    Toutes les techniques de cuisine appliquées à tous types d'aliments et d'ingrédients. Vous y trouverez plein de recettes et d'explications. Illustré et stimulant !
  • • "miam-miam, le site des aventuriers du goût"
    Du beau, du haut niveau d'art culinaire, des infos d'actualité mais aussi du pratique et rigolo (le frigo interactif).
  • • "AuFeminin.com"
    Un site riche en recettes et une ambiance "pro" plutôt sympa.
  • • "10000 recettes"
    Un basique. On y trouve à peu près tout.