S'identifier - S'inscrire - Contact

Pommes de terre


Minceur + Forme


Sandwichs, tartines & pizzas


Oeufs


Apéritifs


Cuisine de fête


Astuces ;-)


Indécent


Ustensiles


Hors-cuisine


À lire en ce moment :


Omelette à la ratatouille : un must au répertoire des plats uniques !

Par Caroline • Jeudi 03/09/2009 • Version imprimable

omelette fourrée à la ratatouille

Thèmes cliquables : - - -


Dans le numéro de cette semaine, c'est-à-dire celui daté du 28 août, ELLE consacre sa page culte (= celle de ses fiches-recettes) à la ratatouille.

Ce grandissime classique de la cuisine provençale y est décliné en 4 fiches : "ratatouille comme à Nice", "crumble de ratatouille", "ratatouille à l'asiatique", "ratatouille en gelée".



J'applaudis ! N'est-il pas, en effet, parfaitement légitime de mettre le focus sur la ratatouille ? Personne ne niera que la ratatouille est pile poil dans l'air du temps (d'été).

Nous, on en a fait et mangé tout le mois d'août, des ratatouilles : somptueuses, un peu confites, à base de légumes mûrs à point et souvent récoltés du jour. On s'en est régalés, au point d'en retomber complètement amoureux et de refuser net, aujourd'hui, de la jeter avec l'eau des vacances.



(Celle que j'ai photographiée ci-dessus, en morceaux coupés menu, a été géniale avec du poisson. Varier les tailles et les formes de la découpe des légumes a réellement un impact sur le goût, la texture, et les utilisations : pour farcir une omelette, je trouve qu'il faut la confire davantage et couper un peu plus gros pour que ça s'équilibre bien avec l'oeuf.)
 
Pas question de s'arrêter en si bon chemin sous prétexte que c'est la rentrée, n'est-ce pas ?

D'autant qu'aucun souci d'approvisionnement ne nous guette pour l'instant : dans nos commerces et nos marchés de septembre et octobre,
il y aura encore abondance de tomates, courgettes, poivrons, aubergines, oignons et ail... Largement de quoi faire, donc !



C'est pourquoi je sais que je réaliserai encore deux ou trois opus de cette sublime omelette avant la Toussaint (voire après aussi, d'ailleurs, vu que j'abuse sans compter des conserves de tomates, en attendant l'été suivant).

J'ai redécouvert cette recette au mois d'août. Vraiment intéressante, car pratique, équilibrée et absolument délicieuse. C'est pourquoi je vous l'illustre et vous la décris ici, en indispensable complément des fameuses fiches-cuisine suscitées.




Ce qui m'en a redonné l'idée ?

De bonnes longues périodes de glandouille à la maison le matin. Soit le contexte idéal, vu que glandouille rime avec ratatouille.
Camille dormait systématiquement jusqu'à midi, du coup j'en profitais pour lire des tas de choses agréables et intéressantes avec une vue inspirante sur la mer et les bateaux, en sirotant un bon café toute la matinée : autrement dit, j'avais une belle plage de sable certes mais surtout de temps libre devant moi.



Or il se trouve que le temps est véritablement la clé du succès de la ratatouille, car la ratatouille requiert avant tout de la présence. Pensez donc ratatouille si vous avez deux bonnes heures rien qu'à vous. Deux heures qui ne seront au demeurant pas du tout contraignantes : ce n'est pas le coup de feu, vraiment pas ! Il s'agit davantage d'un temps de surveillance, rythmé par de très courtes et agréables phases de travaux manuels.

Un minuteur vous permettra de vous libérer complètement l'esprit entre ces phases.

Moi j'avais un minuteur pas franchement moderne, mais c'est un minuteur que j'adore et qui doit être en service depuis... hum, autant d'années que moi : et qui bien sûr, lui aussi, est une merveille, un engin toujours fiable comme au premier jour ! ;-)

Attention, ce n'est pas qu'un détail, le minuteur !
Il est indispensable si vous avez prévu de bouquiner tranquille, les doigts de pied en éventail : grâce à lui, vous vous faites plaisir pendant deux heures, plongé(e) dans votre livre, car vous gardez l'esprit libre pour votre lecture puisque vous n'avez qu'à obéir régulièrement au signal sonore pour aller couper un légume ou touiller le contenu de la casserole. Les interruptions renforcent le plaisir de retourner à votre livre ensuite. Et puis, vous aurez tellement bonne conscience : en ces deux heures de loisir, vous aurez produit un vrai bon plat de grand-mère (aaah, le bonheur de la cuisine mijotée !), un de ces plats impossibles à sortir de son chapeau en un clin d'oeil à l'heure du dîner ! Ce qui m'amène à...


... la deuxième raison : je n'avais pas toujours d'imagination ni de temps pour préparer le dîner, d'où une vive reconnaissance pour cette ratatouille déjà prête. A peine quelques oeufs à casser et l'on se retrouve à dévorer cette somptueuse recette-sauvetage, "pliée" en 3 minutes chrono, après un petit apéro bien frais — apéro souvent pris devant une vue tout aussi belle, ce qui explique ma paresse :



Pour finir, j'avais une vraie envie de nourriture saine et équilibrée pour mon petit monde et pour moi (et coup de chance : le petit monde a adoré, ce qui m'a encouragée à rééditer).

Omelette de bons oeufs et ratatouille locale, c'était déjà bien. Songez qu'en plus, j'ai forcé mes convives à manger de la salade en accompagnement : de jolies laitues et/ou batavias, généreusement assaisonnées en herbes et poivre, en plus de l'assaisonnement normal qui, chez moi, est déjà assez relevé. Ils y ont pris goût, malgré eux — et grâce à moi, youpi.
Mais franchement, peu m'importait leur avis à la limite ! Rien qu'à goûter un peu de cette merveille, j'étais ravie. D'ailleurs, en fait, si aujourd'hui je devais citer un plat impossible à ne pas aimer, ce serait mon omelette à la ratatouille et sa salade corsée.



Ah, j'oubliais une dernière motivation ! Mais pas des moindres : réconcilier mes goûts avec ceux de Jacques et Camille en matière de cuisson de l'omelette. Eux l'aiment bien cuite, bien nette et coagulée, moi je la préfère baveuse ou du moins pas d'une cuisson trop uniforme. Ces divergences d'opinion ont fini par me dissuader de m'exposer aux critiques, au point que nous avions oublié l'omelette maison depuis dix ans ou presque.
Eh bien, comme je l'escomptais, la présence de la ratatouille réussit à contenter absolument tout le monde : l'omelette cuit tranquillement, et elle est de toute façon si variée et si bien agrémentée que tout le monde l'aime ! Cela évacue complètement les questionnements et le stress éventuel autour de la cuisson, puisque le résultat est toujours parfait : doré en surface, moelleux à l'intérieur, fondant et parfumé au centre.



Préparons la ratatouille...
(ma foi, n'importe quand : dès que nous avons du temps devant nous !)


Pour ce qui est de la recette, je fais la ratatouille à peu près comme dans la fiche-cuisine de ELLE mais en ayant la main plus légère sur l'huile, et en ne mettant de poivrons que si j'en ai déjà préparé un bocal (poivrons grillés au four, pelés, découpés puis marinés à l'ail, au basilic, au sel, au poivre et à l'huile d'olive — sinon, pas épluché ou trop amer, je trouve que le poivron peut gâcher une ratatouille) :





Donc, récapitulons les ingrédients de notre ratatouille !


Voici ce que je prends pour 6 personnes :

2 gros oignons,
3 grosses courgettes (ou encore mieux, 4 ou 5 petites, pas trop vertes, bien tendres —  si elles sont grosses et très vertes, je les épluche à moitié car la peau devient parfois très amère avec le mûrissement, et en automne aussi),
2 petites aubergines,
6 à 8 tomates ou une grosse boîte (800 g) de tomates pelées et éventuellement une petite (400 g) pour compléter,
poivrons marinés en bocal (j'en mets modérément, pour moi c'est plutôt un condiment),
4 ou 5 cuillerées à soupe d'huile d'olive,
gousses d'ail (autant que vous aimez ! Disons 2 ou 3 au minimum, mais pas pressées : émincées et hachées au couteau, c'est incroyablement meilleur),
sel, poivre,
3 feuilles de laurier.

L'avantage de ma recette ? De minuscules actions entrecoupées de temps libre !

1) Je pose une sauteuse sur le feu. J'y mets à fondre les 2 oignons émincés dans 1 CS d'huile d'olive. Feu doux, SVP !
Je sale les oignons au moulin pour aider la cuisson et parfumer. Je règle le minuteur sur 5 à 10 mn et je couvre ma sauteuse.
Je reviens quand le minuteur sonne. Je touille, j'ajoute éventuellement un peu d'eau si les oignons se dessèchent avant d'être suffisamment cuits.
Au bout d'autant de trajets que nécessaire entre mon transat et la cuisinière (impossible à chiffrer, ça : tout dépend des oignons, certains mettent un temps fou à cuire, d'autres sont confits en 12 mn), j'enlève les oignons cuits — mais pas vraiment dorés — et je les verse dans un saladier.

2) Même principe ensuite pour les courgettes. Je les coupe et les dépose dans la sauteuse huilée, puis couverte. Un peu de sel. Toujours feu doux. Minuteur. Puis je les verse, cuites, dans mon saladier.

3) Idem pour les aubergines.

4) Je rebalance tous les légumes du saladier dans la sauteuse : enfin réunis ! J'y ajoute les poivrons (le cas échéant), et enfin les tomates (soit fraîches : dans ce cas, pelées et coupées en morceaux, mais jamais épépinées, quelle hérésie mon Dieu... ; soit en boîte, mais alors impérativement triées, revues, coupées en 4 ou 6 morceaux et privées des parties moches et bouts de peau restants).

5) Puis les gousses d'ail hachées et les 3 feuilles de laurier.

6) Je recouvre la sauteuse et je laisse mijoter à feu tout doux. Minuteur toujours, pour revenir remuer régulièrement. Ça ne doit surtout pas attacher !



De mieux en mieux, pouvons-nous constater. L'évaporation des jus joue son rôle :



OK, là c'est parfait :



J'éteins le feu et je laisse refroidir à couvert. Puis, quand tout est froid, je goûte (c'est atrocement bon) et je mets la sauteuse au frigo.



Maintenant, préparons l'omelette...
(dès que nous avons faim !)


Je mets 2 oeufs par personne, c'est plus que suffisant — et même, en fait, c'est parfois presque trop.

Je les mélange à la fourchette, pas trop. Juste pour les mélanger, pas pour les battre. Rien à voir avec l'omelette de la mère Poulard ! Non, ici c'est l'omelette dans sa plus simple expression. D'autant que je n'assaisonne pas mes oeufs : je laisse à mes convives des marges de manoeuvre en sel et poivre — dont ils ne profitent généralement pas, car l'ensemble offrira à la fin une palette de saveurs bien contrastées.



Je laisse chauffer la poêle à vide sur feu moyen. Un peu d'huile d'olive dans la poêle quand elle est chaude, un poil de beurre si j'ai envie, et j'y verse les oeufs battus.

Quand l'omelette est quasiment prise, on répand à sa surface du gruyère ou du comté raclé en lichettes :



Puis après avoir vérifié le goût de la ratatouille (et avoir rajouté à cette dernière, j'avoue, au tout dernier instant, une gousse d'ail hachée très finement au couteau), on dépose des cuillerées de ratatouille bien chaude et confite sur une moitié du disque de l'omelette :





Idéalement, avant de refermer l'omelette, on donne un bon tour de moulin à poivre noir sur la ratatouille. Vous n'imaginez pas à quel point ça change tout ! Cela donne un surcroît de nervosité au doux mélange des parfums. De sorte qu'à table, l'ensemble sera tout sauf ennuyeux au palais, ça je vous le garantis.

Plaaaafff, on rabat la moitié d'omelette "vierge" sur l'autre moitié couverte de ratatouille.

Appétissant, non ?...



Miam ! Servons-nous vite et attaquons !
(...)
Silence recueilli. Puis, normalement, des "Oh la vache, c'est bon !" se font entendre si vous avez convenablement rempli votre office.

Ah, dernière petite chose avant de vous quitter, cette suggestion si vous avez très très faim ou n'êtes pas très verdure ! Vous pouvez songer à remplacer la salade par de merveilleuses pommes de terre au four :



Juste parsemées de sel et de thym puis roulées dans une giclée d'huile d'olive, et cuites au four d'abord par-dessous (environ 30 mn à 180 °C), et ensuite sous le gril pour les dernières minutes :



Le thym sur les pommes de terre est très agréable, sachant que l'omelette et les légumes, en tout cas chez moi, ne contiennent pas d'herbes, hormis l'arôme discret du laurier dans la ratatouille.

Mmm... ces pommes de terre, j'en ai fait souvent cet été... Une perfection. Mais qui peut plaire férocement aux hommes et aux ados, je vous préviens ! Prévoyez large.

(Tout de même, tâchez de ne pas en oublier systématiquement la salade !!! Car cette omelette complète, avec la salade, n'en est que plus délicieuse, et sera en outre très bonne pour le fonctionnement de votre petit corps...).


Articles portant sur des thèmes similaires :

Partagez cet article


Commentaires

par Aude le Jeudi 03/09/2009 à 17:21

Chère Caroline,

 

Qu’il est déloyal de mettre en ligne des photos aussi appétissantes alors qu’il m’est matériellement impossible de faire cette ratatouille sur mon heure de déjeuner (l’omelette seule ne m’intéresse pas) !!!

 

Et que dire du coup de grâce : les pommes de terre au four, bien dorées, j’en bavais d’envie devant mon écran.

 

Mais quel plaisir de vous retrouver !

 

Bien cordialement.


par kisumarac le Vendredi 04/09/2009 à 17:57

 Bonjour,

    Chouette, un nouvel article !! J'en ai eu tellement l'eau à la bouche, que j'ai pris les mêmes ingrédients, mais au lieu de faire de l'omelette à la ratatouille, j'ai fait de la ratatouille à l'oeuf : prendre de la ratatouille, la chauffer, puis baisser le feu, et casser dedans 1 à 2 oeufs par personne. Ensuite, j'aime bien essayer de touiller le blanc pour qu'il se mélange à la ratatouille, mais sans casser le jaune. Faire cuire doucement pendant 5 mn (plus si on veut que le jaune d'oeuf soit complètement cuit) et déguster !

   Niveau présentation ce n'est pas top, mais mes papilles se sont régalées !!


par irisa le Samedi 05/09/2009 à 15:38

Je suis pantoise devant le déroulé de la recette ! quelle maestria dans le reportage photo!
Si après ça on rate son coup ! je devrais en prendre de la graine .....


par mamapasta le Samedi 05/09/2009 à 17:00

on a le droit à salade et pommes de terre ????
quel travail loisir que de faire cette ratatouille ,  le coup du miuteur, c'est suremnet indispensable, le temps étant très fluide cette année, je gratte encore ma cocotte crâmée après un " rapide " coup d'oeil à internet,
toutes ces couches, ai lieu d'un bête mélange, c'est émoustillant


Re: par Clem le Vendredi 11/09/2009 à 22:45

 Ah tiens oui c'est pratique ça de l'omelette à la ratatouille! Je connaissais la version quiche (pas mal du tout non plus) mais je sens que je vais mettre ta recette de coté pour un dimanche soir un peu flemmard ;-)


Ah la la Caroline par laurent le Samedi 12/09/2009 à 19:21

Ah la la Caroline, toujours aussi forte en photographie....!


par Anonyme le Mardi 15/09/2009 à 20:40

mmmmmmmmmmmhhhhhhhhhhhh et je suis certaine qu'en periode de regime ca le fait !!!!!
bravo pour ton site, plein d'humour et de delicieuse astuces et recettes.


par chichisandco le Lundi 21/09/2009 à 23:23

Très bonne idée!! ca me plait!


par Heyoka le Jeudi 08/10/2009 à 21:27

On enlève l'huile, on enlève le fromage, ça nous fait un plat régime bien appétissant !
Je me régale toujours autant à lire ici tes billets, même si je poste peu.


par omelette le Lundi 13/07/2015 à 15:30

Très sain, très goûteux et copieux aussi, cette omelette agrémentée de ratatouille est une excellente idée que je vais tester très prochainement.



Liens commerciaux :


PUBLICITÉ




Présentation


Coup de coeur :

DÉCOUVREZ...


SITES et FORUMS "DIÉTÉTIQUE"


SITES et FORUMS de CUISINE

  • • Mon préféré : "SuperToinette"
    Recettes faciles (en photos), cuisine familiale, fiches techniques, et super forums où on cause de tout ! On peut chatter en plus :-)
  • • "Marmiton.org"
    25 000 recettes + notes et commentaires. Un must de l'interactivité, avec moteur de recherche hyper efficace.
  • • Chef Simon
    Toutes les techniques de cuisine appliquées à tous types d'aliments et d'ingrédients. Vous y trouverez plein de recettes et d'explications. Illustré et stimulant !
  • • "miam-miam, le site des aventuriers du goût"
    Du beau, du haut niveau d'art culinaire, des infos d'actualité mais aussi du pratique et rigolo (le frigo interactif).
  • • "AuFeminin.com"
    Un site riche en recettes et une ambiance "pro" plutôt sympa.
  • • "10000 recettes"
    Un basique. On y trouve à peu près tout.