S'identifier - S'inscrire - Contact

Pommes de terre


Minceur + Forme


Sandwichs, tartines & pizzas


Oeufs


Apéritifs


Cuisine de fête


Astuces ;-)


Indécent


Ustensiles


Hors-cuisine


À lire en ce moment :


Bolognaise à la viande de cheval

... qui me rappelle cette rengaine d'enfant : "C'est çui qui dit qui y est"

Par Caroline • Dimanche 10/02/2013 • Version imprimable

viande de boeuf de production française

Thèmes cliquables : - -


Serge Papin, patron de Système U, s'exprimait ce matin (dimanche 10 février 2013) sur Europe 1.


Source : Capture d'écran du site figaro.fr

Serge Papin qui, selon le Figaro, veut accélérer l'expansion de son réseau. (... Bonne nouvelle pour qui ?)


Serge Papin a appris hier qu'il vendait de la viande de cheval est-européenne à ses bons clients français. Il a dû être tellement surpris le pauvre homme. Patatras, tout un monde de bisounours qui s'effondre soudain !

Au micro d'Europe 1 ce matin, dimanche 10 février, il démolit littéralement Spanghero (i.e., la boîte qui règne dans la psyché collective comme une des plus enracinées dans la tradition du Sud-Ouest français), Spanghero donc qui lui a vendu, tenez-vous bien, oui à lui Serge Papin et à son groupe Système U, de la viande de cheval venue de Roumanie en lui faisant croire que c'était de la viande bovine française.

Monsieur Papin n'est-il pas aux premières loges pour savoir que les Spanghero ne contrôlent plus du tout Spanghero ? L'esprit initial existe-t-il encore quand l'entreprise de passionnés est vendue à des chercheurs de profit ? Car il est important de préciser que la famille Spanghero a cédé son entreprise en 2009. Encore une famille qui doit se mordre les doigts d'avoir vendu le bébé – son nom, rien que ça, et toutes les valeurs incarnée par celui-ci – avec l'eau du bain... Brillant article à ce sujet sur le site du Point.fr, qu'on trouve en tapant dans Google la requête "qui possède Spanghero ?"  : "Fraude à la viande de cheval, Spanghero au coeur de la tourmente."

Qui doit démissionner à votre avis ? L'actuel président de Spanghero ?

Que le patron de Spanghero démissionne, et son staff rapproché avec lui, je pense que ce serait juste normal. Vu le résultat catastrophique de la politique qu'ils ont menée. Et puis sinon, que la justice s'occupe de ça.

Mais qui d'autre devrait démissionner, pour que morale et efficacité fassent enfin bon ménage ? Pour qu'on cesse d'adopter des postures (faire croire que c'est soi qui a été trompé), et qu'on marche un peu droit ?

Moi j'ai ma réponse : Serge Papin, patron de Système U.

Voir l'excellent article de L'Express.fr pour comprendre comment on se retrouve avec du cheval dans nos assiettes et... pour comprendre pourquoi on peut tous les tenir pour coupables – les responsables de Spanghero, mais aussi des Auchan, Casino, Carrefour, Cora et tous les autres, jusques et y compris certaines de mes enseignes préférées. Tout le monde a choisi ses fournisseurs en se bouchant les yeux sur la réalité que recouvraient les prix si attrayants du produit livré, et c'est une honte. Les lois du marché libre aboutissent inéluctablement à la folie : cette fameuse "concurrence libre et non faussée" d'une Europe qui, tout comme Spanghero, a laissé accoler son beau nom – et sa belle idée – à une machine de plus en plus dévoyée et de plus en plus folle, voilà ce qui nous gouverne aujourd'hui.
Le marché a besoin de règles, sinon ce sont les consommateurs, les gouvernés, qui payent l'addition.
Songez seulement que les gouvernants de la France ont accepté en notre nom à tous... que de faux sacs Hermès ou faux bagages Vuitton saisis à la frontière française en provenance d'un autre pays – disons au hasard le Luxembourg ou la Belgique – ne puissent pas être détruits par les douanes françaises dès lors qu'ils ne sont pas destinés au marché français. S'ils sont destinés au marché portugais, alors c'est bon : circulez, y a rien à voir. Bravo l'Europe, qui a réussi à soumettre nos gouvernants à son bon vouloir.

Palme d'or du propos honteux à Benoît Hamon, notre ministre de la Consommation, qui a "réfuté toute faillite des systèmes de contrôle administratifs" (source : L'Express), en se dédouanant d'un magnifique : "Je ne peux pas mettre un fonctionnaire derrière chaque pain de viande" (dans une interview accordée au Parisien). 
Certes Monsieur Hamon, certes !... Mais derrière trois ou quatre palettes de viande ou de plats cuisinés arrivant de l'étranger, manifestement, un contrôle aurait suffi, puisque tout le monde se fournissait au même endroit.
Précisons d'ailleurs à Monsieur Hamon que le président de Spanghero a prétendu pour son excuse : "ces derniers jours, nous avons eu des contrôles de la répression des fraudes. La viande était bien étiquetée boeuf", a-t-il assuré. Super ! Parce que la répression des fraudes, maintenant, pour contrôler, elle n'ouvrirait plus les paquets ? Elle se contente de lire les étiquettes ?
Il est urgent que l'État réagisse à cette mise en cause, il y va de notre confiance, et il s'agit pour lui de justifier du denier public qui le fait vivre.

Et pour comble d'absurdité, Le président de Spanghero, pour ne pas livrer le nom de son fournisseur roumain à l'AFP, a assuré qu'il n'avait pas ce nom sur lui.
Extraordinaire alibi ! Ignorer le nom du fournisseur de son produit le plus sensible, ignorer qui est à la source de la destruction de l'image de son entreprise. Et annoncer dans la foulée sa ferme intention de porter plainte pour le préjudice subi du fait de la fraude qu'il reproche à ce fournisseur.
Mais décidons de le croire : OK, c'est posé, c'est acté, il se dit trompé par un de ses principaux fournisseurs, et avoue n'en connaître ni les pratiques ni même le nom. Alors on est en droit de se demander ceci : a-t-il compétence pour présider une boîte de plusieurs centaines de salariés et dont l'image implique toute une tradition régionale, sans compter le nom d'une famille réputée ? Est-ce là un président qui accomplit convenablement sa mission de président ?
Je glose, je glose, alors qu'au fond tout est si simple. Les gouvernés placent leur confiance dans les "présidents", les chefs, les patrons, les leaders. Par nécessité, par contrainte intégrée, mais est-ce par choix ? Leur dépit parle de lui-même, car il est fait de bien plus de dégoût que de surprise.


Bon, là-dessus je vous quitte, je vais me faire un petit test : les Bolo Balls de Panzani. Ça me fascine, ce truc. Il y a sûrement là-dedans de la viande de souris, de vieux chiens et chats de réforme, et pourquoi pas de poussins adorables tant qu'on y est, mais je m'en fous. Si ça me nourrit et que je n'en crève pas, hein bon, de quoi me plaindrai-je après tout. :-)





Revenir à la page d'accueil

Articles portant sur des thèmes similaires :

Partagez cet article


Commentaires

La bolognaise à la viande de cheval par Pauline le Lundi 18/02/2013 à 20:21

 Encore ce cheval? Hereusement il est notifié à tous pour éviter un autre scandale, moi je trouve la recette vraiment spéciale et appétissante à vue d'oeil.



Liens commerciaux :


PUBLICITÉ




Présentation


Coup de coeur :

DÉCOUVREZ...


SITES et FORUMS "DIÉTÉTIQUE"


SITES et FORUMS de CUISINE

  • • Mon préféré : "SuperToinette"
    Recettes faciles (en photos), cuisine familiale, fiches techniques, et super forums où on cause de tout ! On peut chatter en plus :-)
  • • "Marmiton.org"
    25 000 recettes + notes et commentaires. Un must de l'interactivité, avec moteur de recherche hyper efficace.
  • • Chef Simon
    Toutes les techniques de cuisine appliquées à tous types d'aliments et d'ingrédients. Vous y trouverez plein de recettes et d'explications. Illustré et stimulant !
  • • "miam-miam, le site des aventuriers du goût"
    Du beau, du haut niveau d'art culinaire, des infos d'actualité mais aussi du pratique et rigolo (le frigo interactif).
  • • "AuFeminin.com"
    Un site riche en recettes et une ambiance "pro" plutôt sympa.
  • • "10000 recettes"
    Un basique. On y trouve à peu près tout.