S'identifier - S'inscrire - Contact

PARRAINAGE :

LaBelleVie.com

5 € offerts

sur votre 1re commande
de 30 €
livrée en 1 h
à Paris 7 jours sur 7
(+ frais de livraison 2,50 €)

Sélection de fr.-lég. BIO
aux prix du non-bio

  
4 800
produits référencés
Le meilleur saumon pour vos
sushis - la cave - les pains et
les viennoiseries - le marché -
l'épicerie fine, le traiteur, etc.







Minceur + Forme


Pommes de terre


Sandwichs, tartines & pizzas


Oeufs


Apéritifs


Cuisine de fête


Astuces ;-)


Indécent


Ustensiles


Hors-cuisine


Culino-philosophie : Haro sur les parties médiocres !

Loi incontournable n° 1 : pas de bonne cuisine sans éviction impitoyable du "pas très bon"

Par Miam • Jeudi 24/02/2005 • Version imprimable

tiges de roquette

Thèmes cliquables :


J'entame ici le descriptif d'une
série de lois que je juge — à titre très personnel et donc tout à fait contestable — fondamentales pour faire une bonne cuisine.

En voici le premier épisode... Ouvert à vos commentaires et objections, évidemment.
.;-))  

***
En cuisine et en gastronomie, nous le savons tous, le choix des produits est essentiel.
Mais que signifie cette phrase pour vous
.?... Allez ne me le dites pas, je parie que je le sais.!

Elle veut dire : "Choisissez bien vos fournisseurs, et devant les étals triez soigneusement les produits
.: car œil de lynx, nez avide et doigts sensibles vous garantiront les plats les plus réussis."

Certes, ce n'est pas faux. Mais croyez-vous que ce soit suffisant
.?
Je crains que non...

Ma loi n°.1.: Une fois passé l'étal du marchand, c'est dans sa propre cuisine qu'il faut aller toujours plus loin.



• J'en ai pris conscience pour la première fois avec la MÂCHE.

Un jour j'en ai eu marre des lavages interminables et du sable qui crisse inévitablement sous la dent. Ras le bol. C'en était au point que je me suis dit
.: je n'achète plus de mâche, fini terminé, c'est trop infernal.

Avant de jeter définitivement l'éponge, j'ai quand même fait un dernier test.

Enlever les petites queues pour ne garder que la feuille... mais oui après tout, pourquoi pas
.?

Alors voici ce que j'ai enlevé (vous pouvez cliquer sur la photo pour l'agrandir – je ne comprends pas ce que j'ai fait pour transformer une assiette blanche en plat violet
.! – et vous pourrez alors me dire si vous aimeriez manger un saladier de ça).:



Moi j'ai largement préféré manger ceci
.:



Allez, une petite photo cucul parce que j'aime bien :



Enfin bref, vous l'aurez compris : c'était incomparable
.!



• Échauffée par ce succès, j'ai tenté la même chose avec la
ROQUETTE.

En fait, il y a encore un ou deux ans, je n'aimais pas la roquette. Mais après avoir entendu deux ou trois fois Jacques "emphatiser" sur tous les tons "aaaaaah la roquette, il n'y a pas meilleeeeur que la roquette", j'ai fini par en acheter, et non seulement par m'y faire mais par adorer ça.

Seulement un beau jour Jacques me dit
.: "Oh là là c'est pénible ces grandes tiges, c'est pas bon et on s'en fout partout en plus." Je l'ai réprimandé pour le manque d'arrondi de ses critiques, mais j'ai pris note.

Je vous montre d'abord l'objet de son courroux
.:



Et regardez donc ce que j'ai retiré la fois suivante
.:

(d'abord et surtout, les feuilles un peu moins vertes que les autres. J'en connais qui les auraient laissées... ;-)))) hum, n'est-ce pas Maman
.?)



(... puis les tiges qui indisposaient le palais de mon doux compagnon
.:)



(Je me moque, mais il est vrai... Je pose la même question que précédemment
.: aimeriez-vous manger un plein saladier de ça.?)

Et voici ce qui fait la différence entre des tiges ligneuses qui vous accrochent la bouche et une petite salade ronde, fraîche et dodue
.:



Avant / Après :





• Essai suivant, pour une différence encore plus nette
.: le CRESSON.

Cresson que je n'avais jamais aimé auparavant car en fait — je le sais maintenant —, ce sont les tiges et leur goût très fort qui me rebutaient. Jamais je n'avais eu la chance de manger ça
.:



Mais pour l'obtenir, c'est fou ce que j'ai dû enlever...



(ça paraît dingue, non, cette quantité affolante de déchets
.?)

… pour obtenir cette exquise et douce salade de cresson
.:





• On change de couleur
.? Tiens, prenons donc les POIVRONS.

Pour faire une exquise terrine de poivrons marinés, là aussi il faut accepter des déchets. On jette la peau et les graines, bien évidemment, mais.... eh oui, un peu de chair aussi. Vous ne voyez pas en quoi c'est indispensable
.?

Bon, là je vous mets cette photo juste pour rire, mais j'en connais qui auraient déjà laissé passer ça
.:



À présent, je suis sérieuse : c'est vrai qu'il faut un peu gâcher...







... pour obtenir ce résultat non seulement lisse et savoureux mais délicieusement bien formé
.:



... ainsi que ce bel aspect général
.:





Même chose pour les
BROCOLIS, surtout en hiver quand ils ont la peau dure.:





Ainsi, on évite de s'étouffer avec les bords vraiment filandreux. Je me suis incroyablement régalée avec ce brocoli que j'ai photographié ici, et notamment avec la tige, bien épluchée, qui avait après une douce cuisson à la vapeur un goût incroyable de beurre frais. Vraiment incroyable
.!





• Tiens, prenons un essai qui peut paraître un peu plus coûteux à toute cuisinière normalement constituée
.: les COQUILLES ST-JACQUES que j'ai utilisées pour mon récent carpaccio ;-)

Il s'agissait, je le rappelle, de coquilles Saint-Jacques surgelées. Assez chères car de très belle taille et rigoureusement sélectionnées.

Dans ce type de cas, paradoxalement, c'est là qu'il faut être le plus intraitable
.: plus le produit est cher et raffiné, plus il faut éliminer le médiocre.

C'est-à-dire
.:





Au total j'ai dû éliminer environ 10 % de produit. Mais pour obtenir quelque chose de parfait
.:



... qui nous a permis de déguster ces petits toasts d'un carpaccio mmmmm... frais et tendre comme la rosée, et non pas gâché par quelques millimètres de nerf dur et résistant :





J'aurais encore bien d'autres exemples : foie gras, haricots verts, fèves et j'en passe, mais si vous le voulez bien, je dédierai mon dernier exemple à
ma grand-mère, qui était une femme merveilleuse, et qui m'a initiée de même que ses autres petits-enfants aux joies du jardinage, du potager, des cueillettes de baies et d'herbes, et aux longues séances d'écossage et équeutage sous le feuillage des arbres, si douces et paisibles.

Grand-Mère avait cependant de regrettables indulgences envers les parties les moins nobles de ses végétaux. Ainsi laissait-elle volontiers quelques fils sur les haricots du jardin, trop de tiges dans les salades de cresson, quelques minuscules feuilles rêches sur les fraises, et... le pire : les fameux résidus de trognons de pomme dans les compotes
.!

Allez, je vous fais une petite démo (vraiment fidèle, je vous promets, et croyez-moi je me suis forcée car pour ma part je suis rigoureusement incapable de faire ça)... ;-)



Voilà des quartiers de pomme qui auraient pu être épluchés par ma grand-mère. Hum...

Oh non, attendez, j'oublie "le" petit détail authentique
.!!!

Le voici :



Ce qui nous donnait régulièrement des casseroles remplies de... ÇA !




Et après la cuisson, je peux vous dire que
rien n'y faisait.: même si les pommes du verger étaient goûteuses et acidulées, ces trucs qui traînaient dans la compote me semblaient détestables.!

Ah mais quels jolis souvenirs...

 

Articles portant sur des thèmes similaires :

Partagez cet article


Commentaires

par Laurent le Jeudi 24/02/2005 à 18:29

Temps et patience sont les mamelles de la bonne cuisine ;-)


C'est tellement vrai ! par lacuillerenbois le Jeudi 24/02/2005 à 22:53

On sent le vécu, surtout en ce qui concerne les pommes .....

Je ne verrai plus une salade ou un poivron de la même manière.

Merci pour cette petite "leçon de choses" si instructive !


:) par Delphine le Vendredi 25/02/2005 à 12:02

Il faudrait que j'envoie cet article à mon père : il ne sait pas éplucher le cressonn et laisse toujours trop de queue.


par HED le Mardi 01/03/2005 à 14:47

Excellente leçon, en effet la presentation compte enormement pour se donner faim! J'adore l'exemple des pommes, j'ai l'impression que tout le monde se reconnaitra dedans (pas dans les pomme bien sur, mais dans la façon de les eplucher). 


Tiens tiens... par lyloria le Mardi 12/04/2005 à 10:16

C'est rigolo, je me rends compte en lisant cet article que j'épluche et prépare très minutieusement tout ce qui est destiné à ma petite fille (9 mois), mais que je suis beaucoup moins soigneuse quand c'est pour les parents...

Je me demande maintenant ce que je ferai quand elle mangera la même chose que nous !!


Bien vu, mais bon... par Alain le Mardi 30/08/2005 à 14:49

Oui globalement je suis d'accord avec le fait de "parer" (c'est pas le terme ?) les ingrédients (légumes, fruits, poissons, etc.) parce que bon, il faut mettre toujours un brin de professionalisme si on veut "se la pêter" en cuisine. Rien de plus ringue qu'une super vélléité de présentation avec des bouts de tomates racornis, des proivrons tachés et des quartiers de pommes de la couleur de mon chat.

Par contre je t'ai bien compris sur la nostalgie de tout ça et en particulier des pépins de pommes qui "trainaient" dans la gelée de ma grand-mère et qui croquaient (délicieusement ?) sous la dent par inadvertance... et puis les limaces dans la salade, qui faisaient hurler mes frangines et rire mon frangin et moi. Mais bon quand on reçoit 'faut pas déconner hein ?!

Merci pour ton blog qui est SUPER sympa !! (et que je découvre aujourd'hui, mais pourquoi n'y suis-je pas allé plus tôt, en fait c'est le coup de la mandoline qui m'y a conduit... ça repousse les doigts ??)

Bises


par Séphora le Samedi 07/02/2009 à 02:44

J'adhere totalement avec le bout de trognon tout dure qui traine dans la compote !!! Beurk !!!! Depuis que je suis petite , j'ai l'impression qu'il y a des petites rognures d'ongles dans la compote , et c'esst vrai que ca calme au moment de la degustation ^^


c'est bien vrai" !!!! par aline le Lundi 14/02/2011 à 08:34

le "faut pas gacher", de la grand mere, quelle horreur!!
cette phrase m'a définie comme suit "elle mange comme un oiseau"!!
 c'est bien vrai, il faut "parer" et "parer"!!
néanmoins, on peut garder les tiges et feuilles de couleur verte pour jeter ds la creme (après une second ds l'eau boullante et ensuite glacée) cela fait une sauve verte sympa ! 

bonne semaine à tous!



Liens commerciaux :


PUBLICITÉ




Présentation


Coup de coeur :

DÉCOUVREZ...


SITES et FORUMS "DIÉTÉTIQUE"


SITES et FORUMS de CUISINE

  • • Mon préféré : "SuperToinette"
    Recettes faciles (en photos), cuisine familiale, fiches techniques, et super forums où on cause de tout ! On peut chatter en plus :-)
  • • "Marmiton.org"
    25 000 recettes + notes et commentaires. Un must de l'interactivité, avec moteur de recherche hyper efficace.
  • • Chef Simon
    Toutes les techniques de cuisine appliquées à tous types d'aliments et d'ingrédients. Vous y trouverez plein de recettes et d'explications. Illustré et stimulant !
  • • "miam-miam, le site des aventuriers du goût"
    Du beau, du haut niveau d'art culinaire, des infos d'actualité mais aussi du pratique et rigolo (le frigo interactif).
  • • "AuFeminin.com"
    Un site riche en recettes et une ambiance "pro" plutôt sympa.
  • • "10000 recettes"
    Un basique. On y trouve à peu près tout.