S'identifier - S'inscrire - Contact

Pommes de terre


Minceur + Forme


Sandwichs, tartines & pizzas


Oeufs


Apéritifs


Cuisine de fête


Astuces ;-)


Indécent


Ustensiles


Hors-cuisine


À lire en ce moment :


La meilleure heure pour aller au marché n'est pas celle que l'on dit !

13 heures ?... Mais comment ça, 13 heures ? Pas du tout, voyons !!!...

Par Caroline • Jeudi 02/07/2009 • Version imprimable

poissonnerie, marché place Jacques Demy, Paris

Thèmes cliquables : - - -


J'ai toujours admiré les produits que l'on trouve au marché.
Rien de plus frais, rien de plus beau... Et puis, au marché, on a des produits de saison et on consomme plus "local" : alors forcément, je suis comme tout le monde, j'adore le concept ! Mais jusqu'à une date récente, je peux dire que je l'adorais d'une façon purement théorique. 

Car depuis toujours, en pratique, je fuis les marchés au profit des grandes surfaces. Celles-ci sont certes moins écolo et moins terroir, mais il est tellement plus agréable d'y faire ses courses !
Dans les grandes et moyennes surfaces, on prend tout le temps qu'on veut pour regarder les fruits et les légumes (et surtout pour les choisir sans précipitation, vu qu'on n'a pas un rang d'oignons de vingt personnes qui s'impatientent à côté de soi), on a le temps de découvrir les produits par soi-même, hors des appels incitatifs et pressants des vendeurs, on prend absolument ce que l'on veut, on contrôle les dates, les étiquettes, on ne fait pas la queue devant chaque étal. Mes horaires préférées : entre 9 et 10 heures, et entre 14 et 15 heures. Là, on ne fait même pas la queue à la caisse et le climat est zen.

Alors que le marché, mon Dieu !... Débarquer dans la cohue du marché, quelle horreur. J'ai toujours détesté l'inconfort de ces travées trop étroites et grouillantes de monde, ces queues interminables et surtout ce service totalement anarchique.
Le client ne peut pas à la fois faire la queue et
regarder l'étal pour faire son choix : tout le monde bouge, personne n'a de place fixe ; ou encore, certains se bloquent à une place et se font littéralement escalader par les autres. Du coup, quand vient le fameux "à qui le tour ?"... eh bien, c'est le tour de celui qui attire le mieux l'attention du marchand : en général un(e) habitué(e), même si vous étiez déjà là cinq minutes plus tôt.

Le marchand n'est pas là pour faire la police, certes ! Mais alors, qu'il propose donc aux gens de prendre un ticket ! Ainsi, tout serait bien plus agréable, on pourrait flâner tranquillement devant l'étal et vraiment regarder la variété des produits, se laisser aller à la découverte sans préméditation au lieu de se hausser sur la pointe des pieds avec angoisse dès qu'on a repéré le truc qu'il nous faut. Les marchands vendraient sûrement davantage, puisqu'il y aurait alors le temps pour l'achat d'impulsion. Et surtout, l'ambiance serait moins détestable. A partir de l'heure où il commence à y avoir du monde, lisez donc attentivement sur le visage des gens qui vous entourent, et vous verrez : à part les quelques vrais sans-gêne qui se fichent pas mal des autres et se comportent en pachas parmi la foule des indigents ("servez-moi bien, mon brave, même si cela prend un quart d'heure"), vous constaterez que chez les clients le paysage est émaillé de soupirs, regards anxieux, mines réprobatrices, signes de tension, d'impatience, d'attente frustrée. C'est vraiment dommage, dans un lieu si beau et généreux par ailleurs.

Beaucoup de gens pensent comme moi. Facile à vérifier : il suffit de revendiquer gentiment son tour (ou de râler carrément, cela m'est déjà arrivé) pour susciter sur-le-champ l'approbation et la compréhension de tout le monde dans la queue. Manifestement, c'est le manque d'organisation du commerce qui transforme les clients en goujats, ce ne sont pas eux qui souhaitent l'être.

On m'objectera que toute cette non-organisation, c'est bon enfant : que c'est le charme des marchés. Tu parles ! Moi je dis que les nuisances du marché sont flagrantes et décourageantes pour la clientèle, et qu'avec un peu plus
de professionnalisme, il serait aisé de les résoudre. Si les marchands soignaient les conditions de leur commerce aussi bien que leurs produits, ce serait autrement plaisant de faire ses achats au marché, na.

Début juin, après avoir déposé Camille à l'école, j'avais des courses à faire mais il était trop tôt pour tous les commerces : 8 h 12, alors que les premiers Franprix n'ouvrent qu'à 8 h 30.

Je me suis alors rappelé que je devais trouver des perches pour mon prochain article pour la
Fureur des Vivres (notre sujet du mois de juin : les poissons de lac et de rivière), article qui n'est qu'à demi prêt à l'heure où je vous parle mais que je tiens à vous écrire tout de même, bien qu'avec retard.

Je fonce place Jacques Demy, où c'est jour de marché.

Et là, j'ai un choc !



Seulement 8 h 15, et pourtant la plupart des tréteaux sont déjà en place. Oh mon Dieu ! Les étals sont magnifiques et les clients, eux... encore au dodo ou pas encore sortis !

Le pa-ra-dis !!!



Jubilation. Les poissons dégoulinent de fraîcheur, tout brille, j'ai devant moi un choix infini de variétés, c'est affolant.



Voici mes deux poissonniers préférés, un peu cachés derrière la verdure. Ne sont-ils pas mignons ?



A cette heure-là on a toujours le temps de parler. Leur disponibilité est totale. Ils sont heureux de vous accueillir, on peut vraiment discuter espèces, cuissons, poser des questions, choses absolument impossibles dans le courant de la matinée.

Et il fait encore frais, en plus ! Même en début d'été, pas une mouche qui traîne, à cette heure-là.




Ma marchande me prépare toujours les poissons avec attention, et elle est délicieusement souriante.

Pendant qu'elle prépare, j'ai tout le temps d'admirer, d'étudier et de poser des questions.



Cela se finit forcément en conversation générale : les deux poissonniers et les deux seul(e)s client(e)s qui sont là, chacun a sa recette fétiche et donne des idées aux autres. On babille, on se sépare heureux, et je remercie ma marchande qui m'a donné un beau citron et un énorme bouquet de persil avec ma truite de mer et mes crevettes.

Comme quoi : la meilleure heure, au marché, ce n'est pas 13 heures (autrement dit, l'heure des soldes) mais bien 8 h 15 ou 8 h 30, soit la première heure (l'heure des premiers arrivages, des produits ultra frais, de la gentillesse, des échanges et du sentiment d'abondance).



Pour moi, l'abondance résulte bien plus de ce qu'on voit et de ce qu'on échange que de ce que l'on achète effectivement. J'aime mieux ne pas pouvoir m'acheter un poisson trop cher (encore que, marchander le matin n'est sûrement pas impossible) que de venir rafler à 13 heures, dans la bousculade et les cris,
tout ce dont les autres n'ont pas voulu. Raisonner de cette façon est en partie un luxe, certes, mais c'est le mien. Et quel que soit mon budget (j'ai eu des années où je me sentais pauvre, tout passait dans mon loyer), j'ai toujours pensé et préféré ainsi.
Si je n'ai que 2 euros pour mon déjeuner, moi je préfère m'acheter le top : une sublime demi-baguette, une belle tomate et deux crevettes, à l'heure où l'on paie le prix fort mais où le climat est réjouissant, plutôt que de me battre dans la cohue pour rapporter deux cageots de fruits et légumes dont le prix normal aurait été de 6,50 € mais qui ne feront que me remplir l'estomac sans avoir été choisis réellement.



Rien que ce spectacle magnifique, ces poissons brillants qui ont l'air de sauter dans tous les sens, cela me nourrit. Et reconnaissons que ce ne sont pas des poissons chers, en l'occurrence : 4,90 € le kilo pour des maquereaux qui feront le plus grand bien à votre santé — ainsi qu'à votre palais si vous les préparez avec soin. Autant les acheter à l'heure où ils sont sublimement frais et où votre poissonnier a tout le temps et l'envie de vous donner des idées de recettes ! A 13 heures, vous ne dépenserez peut-être même pas moins ; or vous ne pourrez certainement pas obtenir la même fraîcheur ni, surtout, le même plaisir.

Voici le ticket, je n'ai pas fait d'autres courses (sauf un énorme artichaut, absolument énorme et dodu, pour 1,30 € : du genre qui vous fait un repas
à lui tout seul, avec une bonne petite vinaigrette — j'étais tellement impressionnée que je l'ai pesé : plus de 800 g, le bestiau !) et je suis rentrée ravie.



J'ai acheté cette magnifique truite de mer qui m'a fourni de quoi faire cinq merveilleux repas, soit 3 € par personne pour un mets tendre au possible (et j'avais perdu 1 kilo le lendemain sur ma balance, mayo et soupirs de plaisir compris !)...  :



Et ces jolies crevettes, dont le tiers m'a fait un en-cas rapide quand j'ai eu une petite faim, tandis que les deux autres tiers ont contribué à une recette d'accras maison dont nous nous sommes régalés (... et qui m'ont fait reprendre le kilo perdu, mais sans regret : miam !!!!) :





Retour à la page d'accueil




Articles portant sur des thèmes similaires :

Partagez cet article


Commentaires

par funambuline le Jeudi 02/07/2009 à 16:05

 Ah Caro, comme tu me fais plaisir !!!
Je suis souvent une des premières au marché, enfin souvent... quand j'ai le courage... mais plusieurs fois par année, je fais ma tournée du marché entre 7h et 8h. Quel bonheur !
Des commerçants affairés à mettre en valeur leurs produits, des produits frais, du temps pour les conseils, le petit cadeau au premier client (c'est souvent... et ça motive plus que les soldes de fin de marché, je trouve). Sans compter que le petit café bu sur une des terrasses attenantes au marché, le temps de faire un bilan des achats et de motiver l'imagination pour combiner ces ingrédients est un régal à lui tout seul !!!


Re: par Tiuscha le Jeudi 02/07/2009 à 16:29

C'est clair, la meilleure heure pour la qualité c'est tôt le matin ! 13h00 c'est pour les gros sous, où là, on peut faire des affaires... Vu les grosses chaleurs dans ma Provence, le marché de poisson c'est tôt sinon rien !


par Patrick CdM le Lundi 06/07/2009 à 17:19

Oui, le marché, jamais après 10H du mat, ou c'est la contrariété inévitable.
La question reste néanmoins de savoir si la truite de mer est un poisson de rivière, comme le saumon ou le ferrox....


par Rosana le Mercredi 08/07/2009 à 22:37

J'osais à peine dire que je n'aimais pas faire le marché, mais tu as mille fois raison, il suffit d'y aller tôt le matin. Parfois c'est difficile, le dimanche...


Aïe aïe aïe... par Helene le Dimanche 12/07/2009 à 23:28

http://thisiswhyyourefat.com/page/16


Re: Aïe aïe aïe... par Caroline le Lundi 13/07/2009 à 08:29

Morte de rire ! En même temps, je trouve que mon croque est largement plus appétissant que toutes ces autres horreurs ! Mais je confirme : il fait grossir hélas... ;-)


par chick le Samedi 18/07/2009 à 18:09

Je suis de retour dans mon village natal où il y a un magnifique marché et j'ai bien l'intention de faire une bonne partie des courses là bas et de trés bonne heure!! De plus hormis pour les fruits et légumes la plupart des prix ne sont pas plus bas à 13h qu'à 8h et on gagne en tranquilité tant au niveau du climat général qu'en terme de qualité et de fraicheur des produits!!

tu as tout à fait raison!


Entre les 2, mon coeur balance... par Gwen le Mardi 08/12/2009 à 03:12

Oui, c'est sûr, les marchés sont bien plus agréables à la 1ère heure. Encore faut-il être soi-même disponible à cette 1ère heure (pourquoi n'y a-t'il pas de marché des lève-tard ???) Les jours de pluie c'est bien aussi
Mais j'aime bien l'ambiance de la fin du marché. Il y a moins de choix, mais on trouve toujours des merveilles, et puis les marchands sont plus relax, ils sont contents de voir la fin, ils plaisantent entre eux, avec les quelques clients qui baguenaudent encore, font leur propre marché chez les uns et les autres. C'est assez rigolo à observer, j'ai toujours eu plein de cadeaux bonus et jamais de mauvaise surprise avec la qualité.
Il fut un temps où je haïssais moi aussi le marché: les mémères avec leur teckel, les touristes ébaubis au moindre poireau, les familles au grand complet avec poussette, labrador, et bambins braillards, même s'il n'y en a qu'un(e) qui fait vraiment les courses, les nerveux-pressés dans mon genre qui stressent tous les autres, le tout entassé dans des allées étroites et mal fichues,...
Et puis un jour j'ai trouvé la bonne heure et le bonheur. Depuis ce jour là, je n'ai plus remis les pieds dans une grande surface (sauf de temps en temps pour l'eau minérale, la seule chose qu'on ne trouve pas au marché), et ça ne me manque absolument pas. C'est meilleur, moins cher, plus agréable, plus écolo, plus local, plus humain...
Les marchés français sont un vrai trésor (ça n'existe pas partout figurez-vous :), et je pense qu'il y a assez de place dans l'économie pour que les marchés, les artisans et les grandes surfaces coexistent et prospèrent tous. Il faut juste trouver les bons garde-fous.


par monik le Samedi 13/02/2010 à 16:48

un luxe oui ....pour pesonne egoiste seule ou en couple

allez donc proposer ca a une famille de 6 ventres affames et non au regime...ou seul une personne fait bouillir la marmitte..

la fin de marcher et supporter la cohue deviens obligatoire NON?


Re: par Caroline le Samedi 13/02/2010 à 17:38

Oui, tout de même d'accord avec vous là-dessus, Monik !
D'autant que c'est surtout pour de grosses quantités qu'il y a de vraies affaires à faire en fin de marché. Pour deux ou trois, ce n'est pas le cas, mais si j'avais à acheter pour six, c'est ce que je ferais !



Liens commerciaux :


PUBLICITÉ




Présentation


Coup de coeur :

DÉCOUVREZ...


SITES et FORUMS "DIÉTÉTIQUE"


SITES et FORUMS de CUISINE

  • • Mon préféré : "SuperToinette"
    Recettes faciles (en photos), cuisine familiale, fiches techniques, et super forums où on cause de tout ! On peut chatter en plus :-)
  • • "Marmiton.org"
    25 000 recettes + notes et commentaires. Un must de l'interactivité, avec moteur de recherche hyper efficace.
  • • Chef Simon
    Toutes les techniques de cuisine appliquées à tous types d'aliments et d'ingrédients. Vous y trouverez plein de recettes et d'explications. Illustré et stimulant !
  • • "miam-miam, le site des aventuriers du goût"
    Du beau, du haut niveau d'art culinaire, des infos d'actualité mais aussi du pratique et rigolo (le frigo interactif).
  • • "AuFeminin.com"
    Un site riche en recettes et une ambiance "pro" plutôt sympa.
  • • "10000 recettes"
    Un basique. On y trouve à peu près tout.