S'identifier - S'inscrire - Contact

ANNONCE SPONSORISÉE 


Minceur & recettes santé


Pommes de terre


Oeufs


Cuisine de fête


Sandwichs, tartines & pizzas


Apéritifs


Astuces ;-)


Indécent


Ustensiles


Hors-cuisine


Je boycotte un chef italien en vogue : stop au harcèlement sexuel, à la fin !

Par Caroline • Mardi 05/03/2019 • Version imprimable


C'est un chef "glouton", j'entends par là un de ceux qui se croient tout permis, un chez qui vous éviterez d'aller travailler si vous êtes mignonne.

Il est souriant et séduisant par-devant, nettement moins reluisant dans ses relations de travail, de proximité.

Dans un entretien accordé à Vanity Fair, la cuisinière désormais renommée Céline Pham a dénoncé un délit de harcèlement sexuel dont elle a été victime en 2010, tandis qu'elle travaillait dans les cuisines du très distingué William Ledeuil. Le délit en question a été commis sur elle, à l'époque, par le second de cuisine de M. Ledeuil.

Elle ne donne pas le nom de l'auteur des faits. Mais en lisant l'article de Vanity Fair, en un quart de seconde j'ai deviné qui c'était. Céline Pham n'est pas la seule à avoir atteint le stade de la vraie reconnaissance, son agresseur aussi est reconnu, et est devenu connu dans le petit monde de la gastronomie tendance.

Je ne vous dis pas son nom, moi non plus. Ce n'est pas à moi d'aller plus loin que Céline Pham.

Par contre, ne vous privez pas de taper dans Google les indices qu'elle donne à Vanity Fair : j'ai tapé "chef italien 2 restaurants à Paris Top Chef William Ledeuil", et je suis tombée pile poil sur celui auquel j'avais pensé.

Alors ?…
… C'est le gendre idéal, n'est-ce pas ? (si vous êtes devant sa photo)

(effet noirci appliqué à la photo originale)

Il n'a donc vraiment aucune excuse pour s'y prendre à la hussarde avec une collègue, en mode "je te veux, je te touche, je te menace, et je t'agresse dans la chambre froide".
Or il l'a fait.
Et personne n'y a rien trouvé à redire.

Je constate donc que dans les milieux professionnels où il y a des brigades (l'armée, les cuisines), les femmes valent moins qu'une cuisse de poulet, qu'une truffe ou qu'un billet de 10.€.

Car imaginez seulement que William Ledeuil ait piqué son salarié en train de lui chiper une cuisse de poulet ou une truffe dans le frigo de son restau étoilé !!! C'était la porte ILLICO pour le vilain, sans préavis ni indemnités. Ah je vous le promets, c'est la loi dans ce milieu, et tout le monde la connaît : tu piques de la marchandise ou du fric dans un restau, tu es VIRÉ DANS LA SECONDE.

Exemple déclinable à l'infini, dans tous les commerces.

William Ledeuil doit être trop occupé à ses affaires et sans doute pas formé à avoir la bonne et saine réaction, il a certes des soucis à gérer chaque jour, je l'imagine bien. Mais croyez-vous qu'il se laisserait dérober sans réagir une truffe ou un steak par un de ses salariés ? ;)

Qu'il soit malintentionné, je ne l'affirme pas. Qu'il soit un patron insuffisamment formé aux règles élémentaires d'un bon management, cela, par contre, c'est certain. Dans l'Église catholique, l'Éducation nationale ou chez les scouts, on connaît bien cette attitude… : quand, parmi son encadrement, on a un élément qui se permet harcèlement et agressions sexuelles, au pire on étouffe l'affaire, au mieux on déplace le fautif pour qu'il aille faire ses besoins ailleurs.

M. Ledeuil, lui, a choisi de proposer une confrontation entre la victime et son agresseur (quelle riche idée) et/ou de déplacer Céline Pham dans un autre établissement. Génial, encore mieux dans la restauration que dans l'Éducation nationale : c'est la victime qu'on prie de laisser sa place pour aller voir ailleurs si un autre harceleur y est ! (En l'occurrence, la victime a compris qu'il valait mieux quitter pour de bon un patron dont elle n'avait aucune protection à attendre : "J'étais seule, j'avais peur.")

Alors, je vous le dis amicalement, M. William Ledeuil : quand votre salarié harcèle et agresse votre salariée dans VOS LOCAUX, votre attitude doit être celle-ci et uniquement celle-ci.
Elle est très simple, je vous assure !

Les yeux dans les yeux, vous auriez dû dire au harceleur :
"Alors toi, OK je tiens à toi, je connais ta compétence en cuisine, mais si tu t'avises UNE SEULE FOIS de recommencer à menacer, toucher, agresser l'un.e des membres de mon personnel, quel qu'il.elle soit, eh bien JE TE VIRE, et avec un bon coup de pied où je pense ! Et en attendant tu lui fais tes excuses devant moi si tu veux garder ta place."


Voilà, c'est cela, un vrai chef de brigade, monsieur.
Mais c'est comme la cuisine, ça s'apprend.
Quand je pense qu'il vous aurait suffi de vous imaginer qu'il vous avait piqué une truffe ou quelques sous dans la caisse pour refuser de garder un type comme cela. Car on ne garde pas un type comme cela si on veut une brigade saine. Eh oui, mon constat m'insupporte moi-même : à vos yeux, Céline Pham (ou une autre) ne vaut donc même pas une truffe, pour que vous n'ayez pas jugé bon d'attraper votre second par le col et de lui faire une sérieuse leçon.

Conclusion personnelle : ces messieurs ont besoin d'être éduqués, le coupable mais aussi celui qui le couvre, et je refuse catégoriquement d'entendre parler d'eux, de prendre un repas chez eux, de regarder leurs livres, de m'intéresser à leurs émissions TV-radio, jusqu'à ce qu'ils changent d'attitude.

Et j'assure Céline Pham de tout mon soutien. Elle ne vaut certainement pas moins qu'une truffe, et elle vaut certainement mieux que beaucoup de messieurs.


PS - Avis aux femmes qui postulent dans les métiers de la restauration. Lors de votre entretien d'embauche, pourquoi ne pas demander à votre futur patron potentiel : " Quelle est votre politique en cas de harcèlement moral ou sexuel entre vos salariés ? Vous étouffez l'affaire, ou bien vous gueulez un bon coup pour rappeler les règles à tout le monde ?"
Dans un métier où l'on manque plutôt de bras à l'heure actuelle, c'est peut-être le moment pour une femme de rappeler, avant de signer son contrat de travail, que chaque salarié.e a droit à la protection de son.sa patron.ne, et qu'elle compte fermement dessus.

Quant à moi, je n'idolâtre aucun chef sous prétexte que c'est un as des bouillons, des épices, du chocolat ou de je ne sais quoi encore. Un bon chef doit être un bon chef sur toute la ligne, pas seulement un as en cuisine ou en communication. Les chefs, je ne leur passe rien sur le terrain de l'ordre moral — je leur passerais d'ailleurs bien plus volontiers un bouillon raté. Un chef qui laisse commettre des délits d'agression dans sa boîte, à mes yeux c'est un mauvais chef sur toute la ligne. Quant à l'agresseur dont Céline Pham nous parle, ce n'est pas le gendre idéal, vous l'aurez compris. Et même s'il est "adulé sur Instagram", il y a plein d'autres endroits sympathiques ailleurs que chez lui pour manger de la bonne bouffe à Paris.



Retour à la page d'accueil

Partagez cet article


Commentaires

Consternant par Laurence28 le Mardi 11/06/2019 à 17:40

Et par manque de réaction correcte, ce patron se retrouve avec une réputation bien écornée, tout ça par lâcheté mais surtout par intérêt personnel et pécunier. Non mais il croyait vraiment qu’à l’ère des «# metoo et #balancetonporc ça passerait inaperçu ? Il est idiot en plus d’ Un goujat ! Merci pour l’info, je n’ai pas vu passer.


Re: Consternant par Caroline le Mardi 11/06/2019 à 18:59

Tu parles d'or Laurence !

Il est temps que ça change : des actes.


par Pompompidou le Vendredi 06/03/2020 à 09:50

 Est ce que ce genre de choses a vraiment changé ? 
Des fois, je trouve dingue de voir qu'après #metoo, après #balancetonporc, on se retrouve toujours avec ce genre de problématiques. Y a même pire, quand on voit par exemple que Polanski (que je rappelle persona non grata aux USA parce qu'il est accusé de viol par une femme qui avait treize ans au moment des faits.) a raflé le prix de meilleur réalisateur aux Césars (ce qui n'était pas une surprise, vu le budget colossal qu'on lui a fourni - 24 millions de mémoire.- Pour ce genre de budget, faut voir combien de personnes ont du mettre la main à la poche. Et ce budget (faramineux pour les français donc), il l'a touché après la polémique d'il y a quelques années où la présidence des césars lui fut refusée de part les procès sur sa pédophilie qui lui colle au cul.) Bref, je m'égare mais juste : On donne 24 millions d'euros pour faire un téléfilm à un type qui donc a fuit les états unis lors d'un procès pour viol et abus de pouvoir sur mineur. On lui donne 24 millions alors que tout le monde sait. Tout le monde.
C'est exactement la même avec ton chef : les pourritures se protègent entre eux. Ils se protègent entre eux.
Encore pire :  ils envoient un message : Donner un budget faramineux à Polanski, lui donner le césar du meilleur réalisateur, ne pas virer un second après une agression sexuelle... Ils nous le disent putain "Taisez vous. Restez à vos places."

Alors, est ce que metoo et balancetonporc a changé la donne ?  Non et oui. Non, parce qu'au fond, ce genre de conneries, on le savait déjà. On était au courant, c'était juste dissimulé. Oui parce que maintenant, les femmes ne se taisent plus.Les femmes haussent le ton. Adèle qui se tire en pleine cérémonie des césars, Céline Pham qui parle aussi. 
Mais bon, on est encore loin avant la fin des conneries.


Re: par Caroline le Vendredi 06/03/2020 à 09:58

Aaah ma chère Pompom' !!! Comme tu dis. C'est vrai, mais avec des femmes qui protestent et qui luttent, on finira par avancer. Il faut des femmes qui protestent, exactement comme toi, pas des femmes qui se plaignent et qui geignent en attendant qu'on s'occupe du problème pour elles.


Re: par Pompompidou le Jeudi 12/03/2020 à 10:07

 Ouais, on proteste, on proteste mais en attendant... J'en parlais à un copain de fac y a quelques jours -du féminisme et tutti quanti- et une chose m'a frappée quand j'ai fait les comptes : Je ne connais pas une femme, pas une seule dans mon entourage proche, qui n'a pas été agressée d'une quelconque façon que ce soit. Pas une seule. Y en a qui ont été frappées par leurs hommes, d'autres qui se sont faites violer dans la rue ou par le voisin, d'autres qui se sont faites tabasser, d'autres qu'on a suivies... Bref, une horreur. 
J'ai 23 ans. Et j'ai déjà perdu compte des agressions sexuelles, des violences et du harcelement que j'ai personnellement subi. On en est là. J'ai 23 ans putain. Et ça a commencé à 13 ans. C'est dingue quand j'y pense. Et je suis loin d'être une exception à la règle, b*rdel.
Alors ouais bon, on proteste, on proteste mais ça change quoi dans la vie de tous les jours ? J'ai toujours peur quand je suis seule dans la rue, hein. Ou quand j'entend des pas derrière moi.
On a gagné le droit de vote à coup de pavés dans la gueule des flics et de bombes artisanales, va falloir refaire la même chose pour être prises au sérieux ? Pour que les mecs réagissent plutôt de nous dire de pas sortir trop tard le soir ou de pas mettre de jupe ? Pour qu'un type comme Polanski gagne pas trois p*tain ce césars dans la même soirée? On doit mettre le feu à ce p*tain de resto pour que ce chef comprenne que bah non, on garde pas un second agresseur ? Qu'est ce qu'on doit faire pour que notre chère ministre des droits des femmes parle enfin de violences policières quand la France a déjà été épinglée internationalement à cause de ça ?
Ce pays marche sur la tête et je suis furieuse. Mais furieuse... 
On va encore nous traiter d'hystériques et ça va être notre faute encore. 
P*tain. 


Re: par Caroline le Jeudi 19/03/2020 à 15:48

Il faut refuser le terme d'hystérique (le + calmement possible ;)). Et l'appliquer, par comparaison et rééquilibrage, méthodiquement, à des comportements masculins de violence et d'exagération. Bon, certes, les hommes n'ont pas d'utérus, mais il faut alors inventer un terme aussi dénigrant qu"hystérie" pour cet afflux d'hormones mâles qui pousse les hommes à perdre la raison, et notamment à tuer (en voiture, dans le couple, dans la ville, etc.) quand les femmes, elles, donnent la vie et préservent la vie.

Tu es étudiante en quoi Pompom' ? En droit, j'espère ?


Re: par Pompompidou le Samedi 06/06/2020 à 10:05

 Refuser le titre d'hystérique ? Pourquoi donc ? Non, ils ont qu'à m'appeler hystériques s'ils le veulent. Je suis épuisée d'expliquer, de justifier, de pardonner les insultes venant d'hommes qui ne veulent pas entendre, pas comprendre, pas réfléchir. Ça me rappelle une annecdote tiens : Dans ce cas, j'ai non seulement du me justifier mais j'ai été aussi mise dans le rôle du professeur.Bénévolement.
Le cas était un homme qui m'avait demandé quelques heures de mon temps pour "apprendre à nous connaître". Il m'avait trainée à pieds dans tout Bordeaux, répondant à peine à chaque question posée, bref, une perte de temps. 
Et puis, à un certain moment, j'ai parlé féminisme. Oh,boy. 
"Ah, ouais, donc tu dis ça, mais les sources ? Les recherches, tu les as sous le coude ? Nan, mais façon, la sociologie..." 
Il a passé une heure à me demander des thèses comme si j'étais en train de passer un doctorat. Il me demandait mes sources comme si j'étais une bibliothèque sur pattes. Il m'a accusée de vouloir castrer les hommes, de les voir tous comme des prédateurs, ect. Il réfutait mes arguments et la sociologie en général, sous prétexte que "lui n'était pas comme ça". 
En vérité, et je le savais dès le départ, cet homme ne voulait pas apprendre. Il était juste là pour réfuter mes arguments et me traiter au final d'hystérique. Il n'était pas d'accord et j'avais tord. Qu'importe mes informations, mon savoir, mes arguments. J'avais tord point. 
Le débat n'était juste qu'une excuse pour m'insulter. 
À ce niveau là, rien ne sert de justifier, expliquer, faire comprendre : Ils resteront plantés dans leurs convictions et jamais ne pourras-tu ne pas être considérée comme une idiote au mieux, une hystérique au pire.
Cette histoire là m'a appris quelque chose : Qu'importe ce que genre de sinistre personnage pense : Je n'ai pas à me justifier. Je n'ai ni le temps, ni l'énergie pour éduquer des gens qui ne veulent pas l'être. Si vraiment leurs questions étaient posées par véritable intérêt et non pas comme un moyen de s'autojustifier leurs croyances, alors ils auraient été capables de faire comme tout féministe : Se renseigner par soi-même. 
C'est tout bête hein, mais je suis en couple avec un homme de quelques années de plus que moi qui ne m'a jamais traitée d'hystérique et que je n'ai jamais eu à éduquer sur ce genre de sujets. Il n'est pas né dans une famille où la femme est considérée comme l'égale de l'homme et a du vivre dans une culture profondément machiste. Il a vu son père insulter et même frapper sa mère, attendre les pieds sous la table que la nourriture soit servie, que la mère soit malade ou pas, il a du supporter les "blagues" sexistes de ses jeunes frères. Et il n'a jamais eu de soeurs. 
Et pourtant, cet homme là, juste par curiosité et recul seuls, est devenu féministe. Et si lui a pu le faire, je te dirais bien qu'ils en sont tous capables. 
C'est juste qu'ils ne le veulent pas. Ceux qui te traitent d'hystériques n'attendent pas que tu leur prouves le contraire. Au contraire, ils utilisent l'insulte pour dévaloriser tes arguments, surtout ceux qui pourraient faire sens à leurs yeux et remettre en question leurs points de vue. 
Alors laisse les te traiter d'hystérique. Ils ne comptent pas.
Et puis surtout, ils ne valent ni l'effort ni l'énergie que tu dépenserais à leur prouver le contraire. On n'a pas que ça à faire, après tout.

Et non, je ne suis pas en droit mais en langues !  J'ai pensé plus jeune à devenir avocate mais je t'avoue que ce genre de milieux m'écoeure, pour plein de raisons.


Re: par Caroline le Samedi 06/06/2020 à 10:12

Tu as raison, on n'a pas le temps ni l'énergie pour lutter contre des moulins à vent. Je suis tellement contente pour toi que tu aies trouvé un homme comme celui que tu décris ! C'est merveilleux.
Merci d'avoir écrit ce message très utile.
Je t'embrasse ma chère Pompom' !



Liens commerciaux :


INSTAGRAM :

Nouveau ! (01/04/2020)
    
Je débute sur
    INSTAGRAM
:
Un p'tit post quotidien !


>>> Déjà 75 posts !

Présentation :

›› Les CulinoTests®

 

petite visite ?

›› Historique
Tous les articles publiés


›› TOP-FLOP des articles


›› Top 25


›› Visite rapide en photos


›› Lire un article au hasard


DÉCOUVREZ...


SITES et FORUMS "DIÉTÉTIQUE"


SITES et FORUMS de CUISINE

  • • Mon préféré : "SuperToinette"
    Recettes faciles (en photos), cuisine familiale, fiches techniques, et super forums où on cause de tout ! On peut chatter en plus :-)
  • • "Marmiton.org"
    25 000 recettes + notes et commentaires. Un must de l'interactivité, avec moteur de recherche hyper efficace.
  • • Chef Simon
    Toutes les techniques de cuisine appliquées à tous types d'aliments et d'ingrédients. Vous y trouverez plein de recettes et d'explications. Illustré et stimulant !
  • • "miam-miam, le site des aventuriers du goût"
    Du beau, du haut niveau d'art culinaire, des infos d'actualité mais aussi du pratique et rigolo (le frigo interactif).
  • • "AuFeminin.com"
    Un site riche en recettes et une ambiance "pro" plutôt sympa.
  • • "10000 recettes"
    Un basique. On y trouve à peu près tout.