S'identifier - S'inscrire - Contact

Pommes de terre


Minceur + Forme


Sandwichs, tartines & pizzas


Oeufs


Apéritifs


Cuisine de fête


Astuces ;-)


Indécent


Ustensiles


Hors-cuisine


À lire en ce moment :


Choisir un bon panais

Par Caroline • Mercredi 23/01/2008 • Version imprimable

panais

Thèmes cliquables : -

Pour choisir un bon panais, il y a 7.critères : la provenance, le prix, l'odeur, la longueur, le gonflement des parties charnues, l'aspect de la peau, la raideur.

Et il vous faut 4 ustensiles : une paire d'yeux, un bon nez, vos doigts de la main... et un porte-monnaie pas trop mal garni.

—————
 
Il y a encore deux ans, je n'avais jamais mangé de panais. Puis un jour, j'en ai aperçu quelques-uns, offerts au nouveau mini-stand "légumes oubliés" de ma grande surface de quartier. Amusants et pas très chers : à peine le double du prix des carottes.



Ma première expérience en 2005 : une catastrophe



Les voici (c'est mon achat de novembre 2005 – au prix de 2,20 €/kg) :



Tout le mois d'octobre 2005, j'avais lu qu'on pouvait en mettre dans le pot-au-feu, or ce jour de novembre 2005, pour moi, c'était
justement jour de pot-au-feu.

Dans mon énorme marmite, j'avais mis les meilleures viandes, les meilleurs légumes... ça s'annonçait comme le pot-au-feu du siècle.
Presque au terme de la cuisson, j'ai goûté mon bouillon de pot-au-feu. Absolument sublime ! J'y ai alors plongé des morceaux de panais pour quelques dernières minutes.
Quinze minutes plus tard, ils étaient hyper mous. Mais surtout, mon bouillon avait tourné, une vraie désolation : le sublime avait viré au glauque. J'ai enlevé ces panais dévastateurs, mais mes soins intensifs n'ont pu complètement guérir le bouillon.

Note de dégustation de ces panais ? Vraiment pas bonne : 4/20 ! (les 4 points récompensent uniquement la texture, amusante).

Le détail de cette expérience est visible ici : Incident regrettable dans le pot-au-feu : le panais.

En résumé, j'ai été très surprise par la rapidité de cuisson (deux fois plus rapide que des morceaux de pomme de terre ou de carotte : 15 mn c'était trop !), par la texture extrêmement fondante, mi-salsifis mi-purée de châtaigne...



... mais aussi, hélas, par le goût : un cocktail de vieux navet amer, céleri pas très net, fenouil, châtaigne sucrailleuse.
Un goût décidément complexe, mais pas bon du tout.

A
la suite de cette expérience, d'aimables et compétentes personnes m'ont donné plein de conseils et d'avis. J'en ai retenu que mes panais étaient tout simplement trop vieux. (Pourtant j'avais sélectionné sur l'étal ceux qui avaient l'aspect le plus frais.)

J'ai refait quelque temps plus tard une tentative dans le même magasin, avec des panais qui me semblaient un peu plus avenants. Bilan : exactement pareil, pouark.



2007 dans ma grande surface : les panais ne sont pas frais !



En novembre 2007, il y a toujours des panais à l'étal de ma grande surface, mais rien qu'à les voir
je sais que ce n'est pas la peine d'essayer. C'est toujours le même cercle vicieux : les gens ne connaissent pas, donc ils regardent sans acheter, puis le lendemain ils s'interrogent, le surlendemain ils hésitent, et c'est seulement au bout de trois ou quatre visites qu'ils se décident à acheter. Du coup, au total, ils achètent un panais qui a traîné sur l'étal — à température ambiante — pendant au moins 4 ou 5 jours. Et qui est devenu dégoûtant. Car, à la différence de la carotte ou de la pomme de terre, le panais qui a un peu attendu à l'air libre voit son goût se dénaturer complètement. Il reste sans doute comestible mais devient réellement imbouffable.

NB - Un conseil que je donnerais volontiers aux grandes surfaces : quand on cherche à installer un nouveau produit aussi peu connu des clients (d'autant qu'il est hyper saisonnier, difficile d'en trouver hors de novembre) et aussi fragile que le panais, il faut savoir y mettre les moyens. Pour moi, il est évident qu'il faudrait ne mettre en place que du produit ultra frais (avec un petit panneau "nouveauté" expliquant de quoi il s'agit !) et le remplacer tous les jours par un nouvel arrivage d'ultra frais, au lieu de vouloir écouler à tout prix le produit initialement installé. Certes, il est vrai que cela fait gaspiller les premières mises en place, mais c'est un investissement indispensable si l'on veut que les gens apprécient le panais dès leur premier essai et renouvellent ensuite régulièrement leurs achats. Il faut accepter une période d'investissement, ou alors renoncer à vendre du panais. Ça fait trois ans que ma grande surface vend du panais, et manifestement elle n'a toujours pas compris. L'étal n'est réassorti que lorsqu'il est totalement fané et invendable... avec du produit juste un peu moins fané parce que mieux conservé à la réserve, mais hélas pas avec un nouvel arrivage tout neuf. Il faudrait qu'ils se fassent livrer de toutes petites quantités en "perlé", pas toute une grosse commande d'un coup. Et qu'ils communiquent un peu mieux, un petit panneau d'information suffirait à faire décoller la consommation chez les curieux.

Enfin bref, revenons à nos moutons. Les conseils avisés que j'ai reçus à la suite de mon essai de 2005 m'ont décidée à tenter une nouvelle expérience en décembre 2007. Cette fois, ma ligne était claire : il me fallait des panais de calibre moyen, mais bien dodus.



2007 au marché : enfin une expérience intéressante et gratifiante !


 
- La provenance et le prix
A la mi-décembre, je suis allée au marché pour trouver des produits vraiment frais, en provenance directe ou quasi directe du producteur. Mais là, panique à bord !... Tandis qu'en novembre on voyait du panais partout, voilà qu'en décembre, alors que je dépassais déjà le troisième stand de fruits et légumes, j'avais vu des flopées de topinambours mais pas la queue d'un seul panais !

Ouf... quatrième stand : 3 petits panais à 5 €/kg (sac du haut sur la photo ci-dessous) sont coincés entre des cageots remplis à ras bord d'autres légumes. Je dépense 2,10 € pour avoir les trois. Vous noterez que c'est nettement plus cher que dans ma grande surface. Et je n'ai que 3 petits panais pour me faire mon idée, alors que j'aurais voulu essayer toutes les tailles pour faire une dégustation comparative.

Aaah enfin, vrai ouf au cinquième stand : un bel étal de panais de toutes tailles, à 8.€/kg tout de même (sac du bas sur la photo), j'en prends un assortiment pour lequel je dépense 12,20 € :




Tout de même 14,30 € au total pour rapporter à la maison un peu moins de 2 kg de panais (dont on risque de devoir jeter 50 % comme je vous le montrerai plus loin). Mais ils ont une bonne tête dans l'ensemble, surtout ceux qui coûtaient le plus cher.

- L'odeur est hyper importante. En ouvrant chacun des deux sacs à la maison, j'ai été frappée par la différence de parfum entre les deux.

Le sac des 3 panais à 5 €/kg exhalait une
forte odeur de fruits à coque (amande, et surtout noix de coco), avec des notes de carotte et navet seulement au second plan. Bof, j'ai une impression mitigée.



En ouvrant le second sac (qui contenait pourtant trois fois plus de panais), délicieuse surprise ! Un vrai contraste avec l'odeur précédente.
J'ai respiré avec délices la légèreté et la fraîcheur du nuage d'effluves qui se dégageait du sac : une jolie odeur de carotte accompagnée de notes discrètes d'anis, amande fraîche, navet de printemps. C'était la première fois que je trouvais l'odeur d'un panais vraiment attirante.

- Les mensurations comptent aussi, de même que le gonflement de la chair et l'aspect de la peau.





Sachez qu'il y a relativement plus et meilleur à manger dans un panais plus gonflé que dans un panais fin.

Pourquoi ?
Parce que l
es parties fines sont les moins bonnes. Les queues sont immangeables :






Du côté de la tête, il faut aussi en enlever pas mal :





(J'aurais pu en enlever moins si je les avais conservés au frigo après le retour du marché. Mais il n'y avait pas la place dedans, alors ils ont passé 24 heures à 18°C dans le casier à légumes de ma cuisine. Or cela change tout, la chair perd de son eau et de son gonflant, et, surtout, le goût s'en trouve altéré à une vitesse incroyable : retenir absolument que le panais déteste la température ambiante.)

Quant à l'aspect de la peau, il vous renseignera tout de suite sur le degré de fraîcheur : évidemment, elle ne doit pas être fripée mais bien lisse et tendue. Moins la peau a de cicatrices brunes et plus sa couleur est unie et pâle, meilleur sera votre panais.

- Enfin, la raideur indique le goût qu'aura le morceau :
morceau raide = goût exquis ; morceau mou = goût vicié.
Ici, on voit à quel point 24 heures à température ambiante ont esquinté la chair en profondeur.



Samedi à midi, ce panais était raide des pieds à la tête, et voici comment il est le dimanche :

 

Au marché, c'est évidemment un peu compliqué de demander à toucher pour évaluer la raideur. Mais une fois chez vous, faites donc ce test : ci-dessus, presque les deux tiers de ce que vous voyez mériteraient d'être supprimés (avouez qu'à 8 € le kilo, c'est regrettable).

Pour savoir quoi garder, faites comme pour l'asperge verte : ployez l'extrémité et voyez où ça casse. Puis égalisez au couteau.




Un petit comparatif illustré ?



A gauche, le panais de ma grande surface (2,20 €/kg) ; à droite, celui du marché (8 €/kg).
(Vous pouvez cliquer sur les photos pour les agrandir.)

A l'épluchage, les marques laissées par le couteau sont très parlantes. Les panais du marché (à droite) sont plus dodus, gonflés et frais, les traces du couteau y sont bien moins marquées.




Même chose pour l'aspect fripé de la section (à gauche) à comparer au côté juteux de la tige brisée net (à droite) :




Côté tête, la différence est tout aussi nette :



Dernière chose : faut-il éliminer le bois, au centre ?
Difficile de répondre. Tout simplement parce que le bois ne cuit pas toujours à la même vitesse. D'après mon expérience, plus le panais est vieux, plus ça cuit vite :
sur les panais de mon magasin de quartier, le bois a cuit aussi vite que la chair.

Pour les panais du marché, j'ai fait une cuisson unique à la vapeur. Au bout de 15 mn (ce qui est un temps de cuisson un peu excessif pour la chair), le coeur était quasiment mou pour les
panais à 5 €/kg — c'est-à-dire ceux qui sentaient le moins bon, et que j'ai marqués par une pique en bois pour les reconnaître.

Chez
les panais à 8 €/kg, le coeur était encore résistant mais tout de même agréable à manger, et la chair un peu trop cuite.

J'ai mis des piques pour reconnaître les uns des autres :





En fait, la chair extérieure aurait été parfaite en moins de 12 mn, le coeur aurait nécessité 20 mn.



Et gustativement ?



Les morceaux marqués d'une pique... ne sont pas bons ! Note d'acidité, puis goût complexe et arrière-goût amer.

Les autres – les plus frais et les plus cherssont vraiment délicieux, même
si le tour est un peu trop cuit.

C'est la quatrième fois que je mange du panais, et c'est la première fois que j'aime ça.
Que dis-je ?... Je n'aime pas : j'adore. D'autant que nous l'avons associé dimanche à une recette qui met divinement en valeur son goût et sa texture. C'était au déjeuner, et je n'ai cessé de revenir en piquer dans la casserole pendant tout l'après-midi.





Conclusion de tous ces essais :
le panais mérite hautement d'être réhabilité ! Il est merveilleux quand il est de bonne qualité. C'est-à-dire pas trop petit, lisse, gonflé et vigoureux, vendu sans délai après sa récolte, conservé au frais, et sachez enfin qu'il est toujours meilleur dans sa partie dodue que du côté effilé (attention donc à ses proportions, à plus forte raison si son prix est élevé).

Et quand il est bien préparé, alors là, mmm... J'ai testé quelques suggestions que l'on m'a faites. Donnons-nous rendez-vous dans quelques jours pour goûter cela ensemble, si vous le voulez bien ?


————
Article initialement publié (le 9 janvier 2008) dans la
Fureur des Vivres, magazine culinaire en ligne.




Retour à la page d'accueil

Articles portant sur des thèmes similaires :

Partagez cet article


Commentaires

par lorette le Mercredi 23/01/2008 à 19:31

Passionnant !
J'ai moi même abandonné après ma deuxième expérieuse ratée. Depuis, je me contente de lire avec envie les recettes des bloggueuses qui en mangent. Là, tu me donnes presque envie sauf que l'id que je m'en faisais, ct tout le contraire : je pensais qu'il fallait les prendre fins et jeunes, comme les carottes. A retenter avec tes précieux conseils, donc.


Floutes de panais par Patrice le Jeudi 24/01/2008 à 11:13

Merci pour ce plaidoyer pour la réhabilitation du panais, que je n'aime pas non plus en pot-au-feu, mais qui se révèle exquis en purée, ou en floutes...


Ça va faire, de dénigrer le panais, tu dois faire ça! par Malorie le Vendredi 25/01/2008 à 05:43

Bonjour Caroline, là, la Québécoise furieuse va t'obliger à tester ceci: tu dois ABSOLUMENT faire cette recette toute simple avec tes prochains panais "de mauvaise qualité" (bon, il y a tout de même une limite, hein). Il faut juste les éplucher, sans enlever la queue et la tête, car ce sera bon, tu vas voir! Tu n'enlève pas bien entendu le centre, tu fais juste couper en 4 ou 6, sur le long, dépendament de la grosseur des panais et de la charnitude de ceux-ci. Tu mets de l'huile d'olive, du sel, du poivre du moulin et hop au four sur une plaque, en retournant de temps à autre. Ils doivent être bien dorés, la queue peut être presqu'à la limite du cramé. Ma soeur trouvait que le panais était un légume désespérant et en recevait des tonnes à chaque semaine dans son panier bio, ce qui lui sapait le moral... avec cette technique, crois-le ou non, ELLE EN MANQUE ET DOIT EN ACHETER EN PLUS!!!


par Anonyme le Vendredi 25/01/2008 à 13:17

Quelle drole d'idée de faire cuire le panais dans de l'eau ou du bouillon!!!!
Faites les donc sauter à la poële, coupés en petits dès, avec un filet d'huile d'olive, et une pincée de sel... Eventuellement quelques herbes... Légèrement dorés, vous obtiendrez un légume fondant, légèrement sucré et aromatique... Un simple délice!...


par venezia le Samedi 26/01/2008 à 08:32

J'adore le panais que je n'achète que sur les marchés ou/et en bio (je découvre ici qu'il peut avoir
mauvais goût, ce que j'ignorais totalement, aucun ne m'ayant déçu jusque là). Je sais que c'est très bon à la vapeur, mais je pratique une autre techique. Je les pèle et coupe en gros tronçons, je les fais cuire à l'eau (10mn environ, j'arrète quand ils sont mous mais pas trop). Ensuite, je les écrase à la fourchette, j'ajoute un filet d'huile d'olive et des grains de carvi, sans saler ni poivrer. Un pur régal. c'est mon repas de midi… dès que je pense à en acheter… 


Qu'il fait bon de revenir ici !! par M-Helene le Lundi 28/01/2008 à 01:15

Salut !!

Bon ok le panais n'est pas mon légume préféré.. mais je n'ai jamais mangé de vieux panais moi.. Et comme Malorie l'a dit : quand on en a des tonnes dans son panier bio d'hiver.. on fini par devenir fou !!
Et ici le panais coute le même prix que les carottes ! (quand on compare les carottes bio avec le panais bio !) Mais peu de gens en mangent....
L'idée de les faire en frites au four me plait beaucoup !! faire un mélange patates douces panais et carottes au four comme ça doit être super ! Une sorte de chips maison !!

À chaque semaine depuis le début de l'hiver j'en ai ici, j'arrive à les liquider dans les soupes ou rapés en salade.. Par contre, j'arrive plus à gérer les céleris raves.. je ne sais plus quoi en faire !! j'ai ai assez de la rémoulade !!!!!! ahahah !!

Bonne semaine et bonne dégustation !!

M-H


Ho! Hé! Caroline! par Anonyme le Mardi 29/01/2008 à 17:02

En bonne fille curieuse, j'ai voulu expérimenter ce livide légume ressemblant plus à une queue de rat.....sauf que, sur le marché, panaïs me voila panaïs pas connu!
Fait plusieurs étals à la recherche dudit légume. Navritude totale!
Trouvé ce qui semblait être la chose recherchée....et qui finalement s'est révélée être un navet blanc, long qui lui, ne m'as pas semblé trés intéressant en goût. Navet, quoi.
Pas le pied à trouver.. ...est-ce que ça vaut la peine d'appeler Ducros???


Re: Ho! Hé! Caroline! bis par Anonyme le Mardi 29/01/2008 à 17:03

Je donne pas dans l'anonyme mais dans l'alzheimer...


concernant le panais par levazeux le Jeudi 07/02/2008 à 10:36

Bonjour
allez sur le site: www.cuisine-vegetarienne.com
Tout est expliqué, parfois il vaut mieux ne pas éplucher des légumes avant la cuisson ex: le navet, les fenouils.En Allemagne il est connu sous le nom de pastinaken est cuisiné de ttes les façons.


par Raoule Trafalgar le Jeudi 07/02/2008 à 16:29

Chez Giraudet, ils ont préparé une soupe à tomber, au panais. Un délice ! Ils présentent également le panais en compagnie de pommes de terre et de carottes dans la " Trois Racines ". Pour le moment, les dosages après espionnage des étiquettes n'ont pas révélés le goût attendu. A retravailler donc. Merci pour tous ces somptueux articles et ce brin de folie persévérante qui coure à travers ce blog inattendu.


délicieux panais par nathalie le Mardi 04/03/2008 à 20:37


Merci Caroline pour tous vos essais. Les meilleurs panais se trouvent chez les producteurs en agrobiologie (bio).


chips de panais par sarah le Mercredi 12/03/2008 à 21:35

Bonjour, nous cultivons des panais dans notre jardin en bretagne où ce légume très rustique est fort à son aise, une fois semé il pousse tout seul sans aucun entretien et chaque racine fait environ 1kg. (il en existe de nombreuses variétés). Je ne l'aime pas trop dans la soupe non plus ; notre recette préférée c'est les chips de panais ; juste éplucher et couper en rondelles (pas très rondes)... au robot ménager, faire rissoler dans de l'huile d'olive à la poËle... Rapide trop facile et ... C'est un délice ! nOUS faisons aussi du carrot cake en remplaçant la carotte par du panais : délicieux. Sinon en purée avec quelques pommes de terre excellent aussi.
Les anciens ne mangent pas de ce légume car il était traditionnellement donné aux chevaux pour les booster lors des gros travaux ! C'est une bombe de vitamines.


Wow par loremipsum le Dimanche 26/08/2012 à 21:10

 Super intéressant cet article, merci beaucoup !

Là, ça vuit, j'ai enlevé les extrémités, onva voir ce que donnent ces panais de potager. Il me reste de graines, donc si l'expérience est concluante, j'en remettrai ! Je pense qu'au niveau fraîcheur ça devrait aller : je les ai déterrés et hop direct à la coctte !

Merci encore, l'article est impeccable tant sur le fond que sur la forme.



Liens commerciaux :


PUBLICITÉ




Présentation


Coup de coeur :

DÉCOUVREZ...


SITES et FORUMS "DIÉTÉTIQUE"


SITES et FORUMS de CUISINE

  • • Mon préféré : "SuperToinette"
    Recettes faciles (en photos), cuisine familiale, fiches techniques, et super forums où on cause de tout ! On peut chatter en plus :-)
  • • "Marmiton.org"
    25 000 recettes + notes et commentaires. Un must de l'interactivité, avec moteur de recherche hyper efficace.
  • • Chef Simon
    Toutes les techniques de cuisine appliquées à tous types d'aliments et d'ingrédients. Vous y trouverez plein de recettes et d'explications. Illustré et stimulant !
  • • "miam-miam, le site des aventuriers du goût"
    Du beau, du haut niveau d'art culinaire, des infos d'actualité mais aussi du pratique et rigolo (le frigo interactif).
  • • "AuFeminin.com"
    Un site riche en recettes et une ambiance "pro" plutôt sympa.
  • • "10000 recettes"
    Un basique. On y trouve à peu près tout.