S'identifier - S'inscrire - Contact

Chandeleur !!! La meilleure recette de crêpes

crêpe au sucre selon la recette de Jean-André Charial

Bouillon de légumes délicieux pour s'alléger avant le printemps

bouillon de légumes

Sandwichs, tartines & pizzas


Minceur + Forme


Pommes de terre


Oeufs


Apéritifs


Cuisine de fête


Astuces ;-)


Indécent


Ustensiles


Hors-cuisine


La cuisson des bulots + quelques conseils de dégustation

Par Caroline • Lundi 12/12/2016 • Version imprimable

Bulots mayonnaise



Quand on ne supporte pas l'idée de manger un escargot, on a forcément peur des bulots (car là aussi, la bête est molle et étalée en colimaçon ).

Mais, dans le cas des bulots, je trouve que cela vaut la peine de surmonter sa répugnance...

... à condition d'éviter les deux ou trois erreurs de préparation-dégustation qui peuvent vraiment vous gâcher le plaisir.




Les bulots, j'y avais goûté une seule fois, il y a plusieurs années. Un jour où le vendeur du rayon poissons m'avait dit "tenez, vous devriez prendre ça, on vient de les cuire".
Ça me dégoûtait ! Mais j'avais cédé parce que les bulots étaient déjà cuits et que le poissonnier était trop charmant pour que cet horrible petit mot de trois lettres, "NON", sorte de ma bouche en réponse à son sourire.

Bien enfouis sous la mayonnaise, ces premiers bulots m'avaient laissé un bon souvenir : une chair agréablement caoutchouteuse et un goût sympathique, bien marin comme j'aime.







 



Les bulots, faut-il les acheter crus ou cuits ?



Un jour plus récent, j'étais au marché, longtemps après cette première expérience.

Et là, ploup, une petite envie me prend devant le rayon poisson.




J'ai désigné sa caisse de bulots à la marchande : "Sont-ils cuits ?" (avec espoir).

Quoique asiatique, elle m'a fait une réponse de Normande : "Oui oui, ils sont cruuiiis."

Ne l'ayant pas clairement comprise, je l'ai priée de répéter, et elle m'a rechanté avec un grand sourire
"ils sont cruuiiis, ils sont cruuiiis" tout en hochant la tête avec enthousiasme, alors j'ai scruté les bêtes pour en avoir le coeur net et j'ai vu que ça bougeait :
"Ah mais non, ils sont crus ! ai-je dit.
— Oui oui, ils sont cruuiiis ! a-t-elle opiné joyeusement – et à ses yeux, c'était une splendide nouvelle à m'annoncer.
(Gloups.)
— Mais dans ce cas comment fait-on pour les becqueter ?"




Le poissonnier en chef est intervenu : "Pas de souci ma p'tite dame ! Vous les plongez tout simplement dans une eau bouillante bien salée et poivrée, pendant vingt minutes. Avec un brin de thym."



"Mais avant cela, n'oubliez pas ! a-t-il ajouté. Juste avant la cuisson, vous les brassez bien sous un jet d'eau froide pour un petit nettoyage !"




Bon, pas si compliqué que ça, en effet. Alors j'ai demandé un sachet de bulots pour mon déjeuner :



Pendant que la marchande remplissait le sachet (570 g pour... pile poil 5,70 € : le bulot du marché était, ce jour-là, à 10 € le kilo tout rond
: sachez que le prix du kilo de bulots vivants est de 3 € inférieur au prix du kilo de bulots cuits), le poissonnier me vantait la fraîcheur de ses bulots.



Pour me convaincre, il s'est mis en tête de leur donner des petites pichenettes pour les asticoter.
Effet instantané : toute la caisse de polystyrène s'est mise à gigoter, et du ventre des dizaines de coquilles entassées sous mes yeux j'ai vu jaillir des trompes gigantesques.
"Mon Dieu !" me suis-je écrié
e. J'ai eu un regard effaré vers la marchande, qui m'a prestement tendu le sachet et sa main ouverte avant que je n'aie le temps de m'enfuir à toutes jambes.

(Quoi...... ? Qui a dit "chochotte" ?)

Là, c'est sur mon évier, après le marché. Regardez donc !
Et avouez que, tout de même, avoir ça chez soi...








Brrrrr... J'espère qu'une bonne cuisson va nous remettre tout ça en ordre.




Comment cuire les bulots pour qu'ils soient savoureux ?



Si vous voulez que ce soit bon, voici mon conseil : faites un bouillon très relevé et surtout très salé !

Mes bulots du marché, après leur cuisson et leur doux refroidissement, n'étaient pas du tout aussi bons que les premiers (ceux que j'avais achetés déjà cuits il y a quelques années à mon vendeur souriant).

Après enquête, c'est juste que je n'avais pas mis assez de sel dans ma casserole !

Du poivre, j'en avais mis plein, je trouve que c'est sublime avec les coquillages et les crustacés. J'avais mis aussi une gousse d'ail (certains mettent de l'oignon), et j'avais terminé avec une feuille de laurier à tout hasard. J'essaierais bien avec du vin blanc en plus, la prochaine fois ? Je ne sais pas si c'est recommandé.




Dommage ! Au lieu de me précipiter sur ma casserole et mes aromates, j'aurais dû faire une
recherche sur Internet avant de les cuire.

J'ai fait cette recherche seulement après les avoir mangés, malheureusement pour moi mais… heureusement pour vous ! Car, à présent, ayant récolté mes informations sur le site
Fruits de la mer.com, je suis en mesure de vous inviter vivement à mettre 30 g de sel par litre d'eau en plus des autres ingrédients, c'est-à-dire exactement comme le font les pêcheurs de Ouistreham, dans le Calvados — et rappelons-nous que la Normandie est la région reine de la pêche au bulot ; et que les pêcheurs sont toujours les meilleurs cuisiniers de leur pêche.

... Franchement, 30 g de sel par litre, c'est énorme !

Devant la quantité de sel que ça fait de visu, c'est impressionnant, quand on n'a pas l'habitude de cuire dans une eau aussi salée que l'eau de mer.

Moi je les ai cuits dans 2,5 litres d'eau, alors ça fait... 75 g de gros sel, mais oui ! Rendez-vous compte !!!




C'est énorme.

Autant le savoir, donc, car spontanément on n'aurait jamais l'idée de mettre des quantités pareilles !... (... et du coup, on pleure à l'arrivée parce que c'est fade.)



L'éclairage de Patrick Cadour, de Cuisine de la mer.com :
Pour les bulots, avant le rinçage à l'eau claire, je leur impose avant cuisson un petit bain d'une heure dans de l'eau salée et vinaigrée, ce qui va leur faire cracher le sable qu'ils auraient encore coincé dans la coquille, et les rendre moins visqueux après cuisson.

Le temps de cuisson dépend de la taille des coquillages, 20 minutes me semblent un minimum. Il faut en effet un bouillon asez corsé, j'y mets souvent du fenouil et du vin blanc, on peut ausi faire soja, vin de riz et anis étoilé etc... ; et je travaille à 35 g de sel par litre, mais c'est au pif en fait. 

Le plus important à mon avis est de les laisser refroidir dans leur bain de cuisson, puis de les manger à température ambiante.



Le plus important : comment trier, servir, présenter les bulots ?



Étape 1 - Ils ont été nettoyés sous un jet d'eau :




Étape 2 - Puis mis à cuire pendant 20 mn :




Étape 3 - Cuits, puis égouttés :
NB - Il aurait été mieux que je les laisse refroidir dans leur bain de cuisson, cf. ci-dessus les conseils de Patrick Cadour.





Alors... ?

Celui-là est parti chair toute vers le fond : hého, du bateau !



Je le tire avec une petite fourchette piquante (une fourchette à escargots, je crois) :



Mouaif...
La couleur : franchement bof... !

Je coupe l'opercule :



Et le truc mou et luisant, c'est quoi ?
Je ne me souvenais pas avoir vu ça dans ma première (et déjà ancienne) dégustation de bulots :



Voyez aussi la petite bite que je pointe vers vous et dites-moi ce que c'est, s'il vous plaît !





J'en extrais un autre de sa coquille.
Flûte, c'est encore la même comédie. Des tas de trucs bizarres s'accrochent au corps charnu.

Je ne veux pas manger ça, mais j'aimerais bien savoir ce que c'est :



J'ai quand même ma petite idée. Et vous ?



Poubelle !



Sur certains, tout le bazar reste scotché au fond : très bien !





Mais sur d'autres, ce n'est franchement pas possible :










L'éclairage de Patrick Cadour, de Cuisine de la mer.com :
Je ne mange pas le tortillon, qui est l'hépato-pancréas. Ce n'est pas très bon et c'est là que se fixent les polluants que la bestiole ingère au cours de sa vie de charognard des fonds marins. Très différent du bigorneau qui est un pur vegan. 

Tout le reste est très bon.


Étape 4 - Présentation pour un petit apéro : là, épluchage obligatoire !

Bulots décoquillés :
NB - On évite de les passer au réfrigérateur, ce qui les durcit et les affadit.



Évidemment, vous vous doutez bien que j'ai enlevé tous les déchets... :



… pour ne garder que la chair, et présenter un truc bien propre à mes invités :



Je m'attendais à ce qu'on pouffe devant le chichiteux de cette présentation :



Eh bien on s'est exclamé au contraire : "waouh, c'est beau !"



Mmmm... et pas mauvais en plus !



Voyez... Très apprécié.

Par contre, je vous conseille un bon pot de mayonnaise commun + une distribution de petites coupelles à chacun, pour que chacun se serve de mayo selon ses besoins et fasse ses petites cochonneries mayonnaisées dans sa coupelle plutôt que dans le pot commun !




 

Petit musée des horreurs


 
Je vous laisse vous faire votre opinion...




 
Mmmm....




Et songez que ci-dessous, c'est la partie qu'on mange :






Désolée mes chers ami(e)s.

Pour me faire pardonner (et vous redonner de l'appétit)... voudriez-vous une petite recette d'accras vite faite ?



Petite recette express d'accras de bulots



C'est une recette "à la louche", hein !

Vous avez quelques bulots, disons quelques restes dont vous ne savez pas quoi faire ?
Hachez-les grossièrement, et versez-les dans un saladier où vous aurez mis de la farine, un oeuf, du sel, du poivre, du persil haché, et ce sera encore meilleur si vous ajoutez de l'oignon vert haché.

Vous pouvez ajouter un peu de levure chimique et laisser reposer la pâte une heure mais moi je me suis lancée tout de suite.



Hop, persil et assaisonnements :



Puis on verse tout dans un saladier de pâte farine + oeuf + un peu de levure :



Un bain de friture pas trop chaud (150-160 °C) pour que ça cuise bien à coeur :



Mes beignets n'ont pas une super tête, mais ils sont super bons :



Surtout mangés avec une sauce pour nems (à laquelle je vous conseille de rajouter quelques cacahuètes hachées et un quart de gousse d'ail haché + quelques minuscules râpures de carotte – moi j'étais trop pressée, mais c'est comme ça que j'ai mangé mes premiers accras en Guadeloupe et c'était plus joli, mais surtout bon à mourir…) :





Mmmm... ça vaut largement de les faire exprès pour eux-mêmes, ces accras, et pas seulement pour faire une recette avec des restes !

Bons bulots les amis ! ;-)


Revenir à la page d'accueil


Articles portant sur des thèmes similaires :

Partagez cet article


Commentaires

J'adoooore ! par Laurence 28 le Lundi 12/12/2016 à 19:41

 Ah ce que j'aime ça ! Mais j'avoue, je les achète déjà cuit (par ignorance, paresse, facilité.  Mais prête à essayer tes recettes, oeuf corse !


Re: J'adoooore ! par Caroline le Jeudi 15/12/2016 à 11:35

Si tu veux essayer une autre méthode, un adorable lecteur prénommé Francis m'a signalé qu'un chef japonais les cuit de cette façon-ci : « mis à froid, écumés dès ébullition, arrêt de la cuisson dès qu'il n'y a plus d'écume, refroidis dans l'eau. Les bulots, c'est un peu comme les calamars : soit 2', soit 30' ou même plus. Pour moi, c'est le mode de cuisson qui assure vraiment la tendreté. »
Mais quoi qu'il en soit, ne pas oublier de bien saler.
Et en ce moment ils ne sont pas chers, ça vaut vraiment la peine !


Re: J'adoooore ! par Laurence 28 le Jeudi 15/12/2016 à 11:45

 A essayer alors, si ça n'empoisonne pas la maison comme la cuisson des escargots ! ah ah !!


Re: J'adoooore ! par Caroline le Jeudi 15/12/2016 à 11:48

Ah tu m'apprends quelque chose ! En plus de ne pas aimer les escargots cuits, je ne prendrai donc jamais le risque de m'occuper de leur cuisson !!!


Re: J'adoooore ! par Laurence 28 le Jeudi 15/12/2016 à 12:04

 Ah parceque tu les aimes cru !!!!! ;)))). Moi je les aime beaucoup et mêem j'en raffole. Et ma mère, grand-mère, toutça, gordons bleus,  les préparaient à merveille. Moi je me contente de les acheter surgelés, c'est pas pareil mais je me régale quand même... Oui un jour, j'en ai ramassé plein à la campagne, c'est un sacré boulot : faire dégorger (idest le saffamer les pauvres !) une semaine, puis les cuire au court bouillon. Bonjour l'odeur, toute ma maison empestait. Je ne m'y suis jamais plus essayée ! Et après il faut aussi faire le beurre du mêem nom. Non, vraiment trop de travail ! Bon, tu m'as donné envie de bulot, maintenant !


Re: J'adoooore ! par Caroline le Jeudi 15/12/2016 à 12:09

Ah parceque tu les aimes cru !!!!! ;))))
 
Lol, lol, lol ! (rires épouvantés)



Les bulots ? Yummy mais avec la sauce de maman par mariana le Mardi 13/12/2016 à 19:44

A la maison on adore les bulots mais ma maman les achète crus et les cuit elle-même. Par contre je ne me souviens pas qu'elle met autant de sel quand elle les fait. On mange ça avec une sauce au poivre à l'asiatique: sel, poivre, jus de citron et un petit truc à elle. Trop bon et quand les bulots sont en promo à moins de 5€ le kilo je peux dire qu'on en profite.


Re: Les bulots ? Yummy mais avec la sauce de maman par Caroline le Jeudi 15/12/2016 à 11:37

Mmmmm.... je me demande bien ce que c'est "ce petit truc à elle"... ;)
C'est vrai, on m'a signalé des bulots à des prix inférieurs aux 10 €/kg que j'ai expérimentés. Ça va m'apprendre à rouvrir l'oeil, car l'envie de bulots est là, et bien là ! ;-)))


Miam par eynia le Mercredi 14/12/2016 à 02:00

J'aime ça moi, et je me doutais que tu allais en profiter pour présenter une petite mayo de derrière les fagots, je lui préfère l'aïoli, et quand je n'ai pas le temps ou l'envie d'en faire une, mon boucher se dévoue, elle est très bonne.
J'ai une technique qui m'évite de voir les intestins et le grand, ou le big, bazar, je pique dans la coquille, je tire et je pose mon pouce dès l'arrivée de la bête, ça glisse mais le reste n'étant pas attaché fortement, ça se casse et reste dans la coque, et voilà, un coup de pouce à prendre, et au bulot !!! 


Re: Miam par Caroline le Jeudi 15/12/2016 à 11:40

Eynia, il paraît que nous enlevons le meilleur du bulot quand nous laissons ce qui est au fond ! Cf. commentaire ci-dessous de Elch.
Je creuse la question et je nous tiens au courant.


Un beau souvenir de Saint-Malo par Juliette le Mercredi 14/12/2016 à 11:15

 J'ai vécu six mois à Saint-Malo quand j'avais 4 ans. Manger des bulot là bas et l'un des deux seul souvenirs que j'ai (à cause de mon âge je suppose); l'autre étant un cauchemar affreux où je devai défendre mes parent de dinoaures, qui avaient à nouveau envahit la planète. 
Tou ça pour dire, 16 ans que je n'ai pas mangé de bulots! Mais je me rapelle parfaitement utilier une petite fourchette pour extraire ces merveilles alées et les tremper dans une sauce.... je ne ai pas si j'aimerai toujours ça, je suis devenue frileuse au niveau des sensations en grandissant. Il y a un plateau de fruits de mer au menu pour Noël, peut-être qu'avec un peu de chance il y en aura!


Re: Un beau souvenir de Saint-Malo par Caroline le Jeudi 15/12/2016 à 11:41

Il y en a souvent dans les plateaux de fruits de mer, mais pas beaucoup : faudra se battre !!! (pas contre les dinosaures, c'est déjà ça ;-))
Très bon Noël Juliette !


par Elch le Mercredi 14/12/2016 à 16:33

rhhhaa, malheureuse !

mais faut pas jeter "le truc mou et luisant", c'est le meilleur !

Dans ma famille (où, d'ailleurs, on est plus murex, que bulot, le murex c'est le cousin sauvage avec des picots sur la coquille, il a un gout plus iodé que le bulot et il n'est jamais gluant) on se bat avec les coquilles en les secouant comme des perdus (avec parfois, des incidents d'escargots de mer volants, je l'admets...) pour récupérer le petit tortillon qui est au fond

ça a un gout délicat, délicieux... dans le genre du corail des crabes...

jamais j'aurai imaginé que certain-e-s le jetait...


Re: par Caroline le Jeudi 15/12/2016 à 11:46

Elch, mais c'est quoi ces matières ???
Si c'est de l'élimination, je ne comprends pas pourquoi ce serait renvoyé au fond de la coquille, d'où ça ne peut pas s'expulser. (Du coup, au bout d'un moment, la bête serait naturellement expulsée de son habitacle par l'accumulation de matière, non ?...)
Serait-ce alors une sorte de réserve de gamètes pour la reproduction ? Une sorte de corail, comme vous dites ? Entre les deux hypothèses, aucune ne m'attire particulièrement, mais je préférerais encore la dernière. Je n'ose pas goûter sans savoir à quoi je goûte, mais allez, je vais quans même essayer lors de mes prochaines agapes de bulots... !


Re: par Elch le Jeudi 15/12/2016 à 14:47

c'est une partie du corps du mollusque

le pied, c'est le muscle, là on doit avoir le reste des organes. Il doit y avoir les gonades, effectivement, le tube digestif...(je suis pas ultra au point sur l'anatomie du bulot, j'avoue )

J'ai bien essayé de trouver une planche en ligne, mais je trouve plus de l'escargot de terre...

en tout cas, ce qui est sûr c'est que ce ne sont pas des déjections du coquillage, pas de doute de ce côté là...


Re: par Caroline le Jeudi 15/12/2016 à 14:59

Ah ça me passionne, je vais chercher aussi !
Si c'est bon à ce point-là, et que ce n'est pas aussi dégoûtant que ce que je crois, c'est vraiment très dommage de s'en priver !
Hop, partie pour l'enquête...


sexe au logis par eynia le Vendredi 16/12/2016 à 00:35

 C'est le pénis le petit bout dur ^^

Alors, les scientifiques, on déguste :

http://pauvre-bulot.skyrock.com/2781616226-Le-Pied-partie-comestible.html


Et là, il faut passer les R7, la vidéo qui malheureusement est timide, les apports énergétiques (on s'en fiche vu qu'on mange ça avec de la mayo, et vlan !), et on arrive à ce qui nous intéresse, une coupe franche dans le vif du sujet : pauvre-bulot.skyrock.com/


Si avec ça, on ne devient pas des pros du bulot : pauvre-bulot.skyrock.com/2.html


Je ne peux résister à en rajouter un peu sur la meule ^^ : pauvre-bulot.skyrock.com/3.html


Ne m'en voulez pas, mais il faut enfin parler du tortillon, qui fixe le c..., preuve ici-même : pauvre-bulot.skyrock.com/4.html !!! Ah ah ah coquines, le c... c'est le ...



Re: sexe au logis par Caroline le Vendredi 16/12/2016 à 17:01

Passionnant, merci mon Eynia !
Bon, ce que j'en retiens, c'est que la partie comestible est le pied... Et que la description du reste... ne me plaît guère, hum.

À part le dégoût que cela peut susciter, il est signalé qu'au-delà de 7 cm de long (ce qui est déjà commack) il ne faut pas le servir sans avoir enlevé tout ce qui n'est pas le pied, à cause de la charge en pollution et métaux lourds.

Moi je continuerai donc résolument à ne garder que le pied. Avec plein de mayo pour cacher l'aspect esthétique euh, contestable ;)



Le gluon du trou (cf téléchat ^^) par eynia le Lundi 19/12/2016 à 02:50

Je n'aime pas les goûts visqueux de ce genre, et puis ça ressemble vraiment à des excréments, des intestins, bref, je n'ai jamais mangé ça et tout est dit, j'ai un à-priori qui, apparemment, serait une bonne intuition ^^ 


Re: Le gluon du trou (cf téléchat ^^) par Caroline le Lundi 19/12/2016 à 11:08

Eh bien mon Eynia ton intuition te cause juste !
Cf. les commentaires de Patrick ci-dessous, que j'ai mis dans le texte, du coup.


Pat ? par eynia le Lundi 19/12/2016 à 13:34

 Je l'ai déjà lu, je lis tous les commentaires, car tous sont intéressants, on apprend sans cessen, bizzzz


Re: Bulot ou buccin par ALFA le Vendredi 16/12/2016 à 16:30

Pour l'anatomie du Bulot essayez avec le terme buccin nom réel de la bestiole.


Re: Bulot ou buccin par Caroline le Vendredi 16/12/2016 à 17:02

Vous avez raison, j'ai tapé buccin et j'ai trouvé plein de choses édifiantes (burp).
Mille mercis ! ;)


par Patrick Cadour le Samedi 17/12/2016 à 13:13

 On n'est pas toujours d'accord avec mon pote Alain de "Fruits de la Mer", sur les méthodes de cuisson, mais il m'a appris plein de trucs. 

Pour les bulots, avant le rinçage à l'eau claire, je leur impose avant cuisson un petit bain d'une heure dans de l'eu salée et vinaigrée, ce qui va leur faire cracher le sable qu'ils auraient encore coincé dans la coquille, et les rendre moins visqueux après cuisson.

Le temps de cuisson dépend de la taille des coquillages, 20 minutes me semblent un minimum. Il faut en effet un bouillon asez corsé, j'y mets souvent du fenouil et du vin blanc, on peut ausi faire soja, vin de riz et anis étoilé etc... ; et je travaille à 35g de sel par litre, mais c'est au pif en fait. 

Le plus important à mon avis est de les laisser refroidir dans leur bain de cuisson, puis de lesmanger à température ambiante. Bonne fin d'année !


Re: par Caroline le Samedi 17/12/2016 à 20:07

Merci Patrick pour les infos !
Et ma question, manges-tu les trucs bizarres du bulot ou seulement le pied ?
Ça c'est ma grande interrogation.
Certains disent que le meilleur, c'est justement les trucs qui me dégoûtent. Internet renforce mes doutes en disant : "la partie comestible est le pied".
Alors ????


Re: par Patrick Cadour le Dimanche 18/12/2016 à 03:35

Je ne mange pas le tortillon, qui est l'hépatho-pancréas. Ce n'est pas très bon et c'est là que se fixent les polluants que la bestiole ingère au cours de sa vie de charognard des fonds marins. Très différent du bigorneau qui est un pur vegan. 

Tout le reste est très bon, mais j'avoue que je les regarde pas à la loupe comme tu les photographies en gros plan ;-)


Re: par Caroline le Dimanche 18/12/2016 à 10:31

Merci Patrick ! J'intègre tes commentaires au texte, c'est parfait pour ceux qui ne liraient pas les commentaires. On fait le plein d'infos très utiles ! :-)


par Elch le Lundi 19/12/2016 à 19:20

alors là, cette histoire de polluant accumulés dans le tortillon des bulots, je savais pas du tout

effectivement, c'est pas trop génant avec les murex qu'on péchait dans des eaux qu'on connait (et dont on connait, surtout, la qualité...) mais je vais y regarder à deux fois pour les bullots

cela dit, vu la fréquence avec laquelle j'en mange, c'est sans doute pas ça qui assure mon apport en métaux lourds

merci de ces précisions


par CloeLos le Mercredi 21/12/2016 à 17:06

 Merci pour ces bons conseils de fin d'année !


Merci par maudeke le Vendredi 06/01/2017 à 21:28

Ma recherche sur les bienfaits du bain au sel m'a amené sur ton blog. je vais tester pulco en plus la prochaine fois. Les bulots aussi aiment l'eau bien salée apparement! Je ne l'ai ai jamais encore préparé, bien qu'ils font parfois partie de mon lunch chez le japonais, au début je ne les mangeais pas, j'ai appris doucement à les aprivoiser, héhé
Ton blog est vraiment pétillant a souhait, j'aime beaucoup ton style et ton humour, le tout en photos... Je me suis remise à la cuisine récement, ça tombe juste pile poil.
D'un article à l'autre, de fou rire en fou rire... me voila abonnée :)
Bien belle soirée


Re: Merci par Caroline le Samedi 07/01/2017 à 11:39

Merci Maud ! À bientôt alors, avec joie et appétit !
Vas-y sur le sel, que ce soit dans ton bain ou dans l'eau des bulots ! Jamais trop salé... même si c'est contraire au discours médical ambiant. (Encore que mon médecin me disait récemment "vous n'avez pas assez de sodium dans le sang, votre intellect en a besoin, ne mangez surtout pas moins salé !" — alors que je sale et re-sale en permanence... Comme quoi, s'écouter n'est pas idiot. Et le bain au sel, maintenant, je mets plutôt 2 paquets qu'un ! Ça vivifie.)


démarrage à l'eau froide et sans sel ! par Pat le Lundi 16/01/2017 à 14:35

Bonjour,

J'ai pour la première fois fait cuire moi-même des bulots il y a quelques temps (avant de voir cet article !), après quelques renseignements pris auprès du poissonnier et dans un livre de cuisine sur les coquillages.
J'avais choisi des bulots plutôt de petite taille, que j'ai bien lavé à eau froide salée, et qui ont cuit une vingtaine de minutes.
Détail (important ?) : j'ai commencé la cuisson à eau froide (au lieu de les plonger dans l'eau bouillante) avec quelques aromates, et je n'ai pas salé l'eau parce que ce n'était préconisé nul part !
En tout cas, ils étaient délicieux, pas "caoutchouteux" du tout, dégustés avec une mayonnaise bien relevée. Je recommencerai.

Merci pour votre site. ;)


Re: démarrage à l'eau froide et sans sel ! par Caroline le Mardi 17/01/2017 à 23:49

Des bulots cuits SANS SEL ????? Et c'était bon ? Alors là, ça me tue, ça ! C'est exactement le contraire de ce que je me suis échinée à dire plus haut ! ;-)) Mais ma foi ça se tente, j'en ferai cuire quelques-uns à côté sans sel la prochaine fois, pour comparer.

Intéressant le démarrage à l'eau froide, ah ça oui, ça doit moins agresser la chair des coquillages ! Je démarrerai à l'eau froide la prochaine fois. (Et très partante aussi pour la mayo bien relevée : même si les bulots manquent de sel, une bonne mayo ça sauve tout !.:-))


Magistral par Cuisine à l'Ouest le Dimanche 05/02/2017 à 10:42

Le point sur la question, un article de référence, on adore !


WOOOOOOTTT???? Je m'insurge!!! par Dorothée le Jeudi 09/02/2017 à 17:46

 Caroline... toi, ma référence, la seule que je lis depuis 11 ans...ma farfelue préférée...ne me dis pas que tu ne connais pas le SECRET des acras?

Voyons...

Je te le livre: c'est un peu de bicarbonate de soude. C'est ça qui fait pshit dans la pâte quand tu la soumets à l'huile fumante.

Sinon les bulots maison ça peut être mortel, le bistrot à côté de mon b(o)ulot en fait parfois, clairement le bouillon est très relevé (plein de poivre, et parfois je trouve aussi des bouts de carottes), le chef fait une mayonnaise à tomber ( je te rappelle que ça fait des années que tu nous promets ta recette de mayonnaise!), et une autre sauce un peu rouge de sa fabrication dans laquelle il y a de l'échalote mais il y a autre chose aussi...n'ont pas l'air décidés à livrer leurs secrets . Quand on y va avec ma collègue aussi fan de bulots, ils sont encore vaguement tières, je suppose qu'ils refroidissent dans leur eau de cuisson aussi.

Bisous!


Re: WOOOOOOTTT???? Je m'insurge!!! par Caroline le Samedi 18/02/2017 à 10:19

Coucou Dorothée !
C'est bizarre, j'étais sûre d'avoir répondu à ton commentaire et je vois que non !
C'est vrai, tu as raison pour le bicarbonate dans les beignets, je l'ai souvent lu et j'en ai pourtant dans mes placards mais je n'ai jamais essayé dans les accras, j'avais peur que ça les sale trop. La prochaine fois je nous le promets : je tente !
Je me dis aussi que ça pourrait faire merveille dans les croquettes de ma maman (reste de purée + oeuf + farine, un délice !!!!).
Mayo à venir, décidément En plus, j'ai de nouveaux éléments, hé hé...




Liens commerciaux :


PUBLICITÉ




Présentation


DÉCOUVREZ...


SITES et FORUMS "DIÉTÉTIQUE"


SITES et FORUMS de CUISINE

  • • Mon préféré : "SuperToinette"
    Recettes faciles (en photos), cuisine familiale, fiches techniques, et super forums où on cause de tout ! On peut chatter en plus :-)
  • • "Marmiton.org"
    25 000 recettes + notes et commentaires. Un must de l'interactivité, avec moteur de recherche hyper efficace.
  • • Chef Simon
    Toutes les techniques de cuisine appliquées à tous types d'aliments et d'ingrédients. Vous y trouverez plein de recettes et d'explications. Illustré et stimulant !
  • • "miam-miam, le site des aventuriers du goût"
    Du beau, du haut niveau d'art culinaire, des infos d'actualité mais aussi du pratique et rigolo (le frigo interactif).
  • • "AuFeminin.com"
    Un site riche en recettes et une ambiance "pro" plutôt sympa.
  • • "10000 recettes"
    Un basique. On y trouve à peu près tout.